Magazine Cinéma

Mort au large

Publié le 03 novembre 2009 par Olivier Walmacq

mort_au_large

genre: action (interdit aux - 12 ans)
année: 2003
durée: 1h30

l'histoire: Andrew Wagner est le chef de la sécurité d'un petite station balnéaire. 10 ans auparavant, il a vu son père dévorer par des requins blancs. Alors que des cadavres sont retrouvés déchiquetés, Andrew se rend compte que le cauchemard recommence.

La critique de Eelsoliver:

Oui, je sais, vous allez probablement dire: encore une chonique qui commence par "le film de Steven Spielberg, les dents de la mer, a influencé de nombreux ersatz avec des requins blancs..."
Bah oui ! Désolé, mais c'est encore le cas de ce Mort au large, réalisé par Danny Lerner, à ne pas confondre avec le film fauché italien, la Mort au large d'Enzo G. Castellari.
C'est presque le même titre et en quelque sorte presque le même film, puisqu'il est question de requins.

Dans Mort au large, il n'y a pas un requin mais plusieurs monstres affamés. L'histoire rappelle forcément celle des dents de la mer, mais avec beaucoup moins de passion et surtout moins de talent.
Le chef de la sécurité balnéaire, Andrew, alerte les autorités de la ville que des requins blancs déciment les touristes. Mais la mafia locale ne l'entend pas ainsi.

C'est donc presque le même scénario à la différence près qu'Andrew a perdu son père, dévoré il y a une dizaine d'années, par un autre requin affamé de chair humaine.
Le héros a donc largement été marqué par cette expérience. En même temps, Mort au large s'intéresse peu aux monstres de service, qui sont évidemment gigantesques.
Non, l'histoire se concentre davantage sur Andrew, qui doit affronter la mafia locale et les convaincre de tuer les requins criminels.

Un choix navrant qui rend le film inintéressant au possible. Un vrai navet ! Les scènes de carnage sont peu nombreuses mais elles sont également insipides, puisque l'on verra les créatures rejeter et vomir certains cadavres (véridique !).
Voilà, c'est tout ce qu'il y a à dire sur Mort au large, qui met en scène des requins préhistoriques et qui fait penser à la saga Shark Attack. D'ailleurs, le film de Danny Lerner est connu également sous le nom de Jurassic Shark ou encore de Shark Zone.

Note: 01/20


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines