Magazine Culture

Un projet qui va rafraîchir le secteur d'Ycoor

Publié le 09 novembre 2009 par Danielle
Un projet qui va rafraîchir le secteur d'YcoorDans le but de dynamiser le secteur d'Ycoor, l'Association des Communes de Crans-Montana (ACCM) avait lancé voilà quelques mois un concours d'architecture et d'aménagement urbain. Pendant deux jours, le jury présidé par l'architecte cantonal du Valais Olivier Galletti a analysé de près les seize projets reçus. L'un d'entre eux a fait l'unanimité, il s'agit du travail réalisé par le bureau Personeni, Raffaele, Schärer à Lausanne. Plans et maquettes de tous les candidats seront exposés au public dans le centre de congrès Le Régent du 19 au 28 novembre (les jours ouvrables de 17 h 30 à 19 h 30). Vernissage le mercredi 18 novembre à 19 h.

En lançant ce concours, l'ACCM voulait se donner les moyens de penser le secteur d'Ycoor dans son ensemble, soit requalifier sa patinoire à ciel ouvert destinée au patinage public d'hiver, construire une halle de curling de 3 pistes, fournir un parking de proximité au casino et articuler les différentes séquences urbaines publiques (jardin d'Ycoor, mini golf, rue du Rawyl et Rue de Louis-Antille) de façon à créer une forte continuité entre les différents programmes publics. Et ainsi pouvoir choisir parmi plusieurs propositions.
Les concurrents étaient invités à implanter les nouveaux volumes dans l'esprit du jardin urbain proposé par la commission urbanisme et mobilité du PDI en décembre dernier. Pari réussi pour le bureau Personeni, Raffaele, Schärer qui a été jugé sensible et pertinent et  qui permettra de rafraichir le cœur de Montana.
Ycoor_hiver_PRSArchitectes
Photomontage réalisé par Personeni, Raffaele, Schärer
Espace de rencontre généreux
Les architectes ont pris en compte tant le paysage bâti que le non bâti, en constituant un espace de rencontre généreux et accueillant. Un grand espace piétonnier est prévu sur la route du Rawyl et la rue Louis-Antille. Rampes et gradins opèrent une transition entre l'espace public de la rue et celui, protégé, du parc avec son petit lac. Le projet réussit à intégrer le bâtiment où se trouve le casino.
Le restaurant/buvette et les pistes de curling s'insèrent sous la grande terrasse qui, elle, est à niveau de la route. Le mini-golf est maintenu. Depuis l'extérieur, à travers la baie vitrée, on voit les curlers, on aperçoit le hall d'accès et l'accueil. Les vestiaires se situent dans l'entre-deux. Le local où se gare la surfaceuse reprend sa position actuelle, permettant d'accéder à la glace extérieure et aux pistes de curling.
Un parking pour le casino
La patinoire se situe sur le même niveau que le casino. Elle recouvre le nouveau parking dont jouiront les clients de la maison de jeu. La création de ce parking souterrain, la patinoire et la halle de curling ne viennent en rien gêner la vue depuis les appartements des immeubles qui entourent cet espace public. Au contraire, la vue s'élargit sur la zone conviviale et animée.
Le parvis de l'église, en continuité
Pour le jury, le projet recompose un véritable espace de rencontre. Les auteurs ont bien compris les enjeux et la problématique du site. Dans la prolongation de cet espace public de loisirs, il y a le secteur des Vignettes avec le parvis de l'église (qui fait l'objet d'un plan de quartier homologué en février de cette année): «Une nouvelle place publique de plus de 1000m2 sera aménagée et un escalier monumental conduira chaque visiteur et autochtone sur le parvis de l'église», précise le président de Montana Francis Tapparel.  Entre le secteur Ycoor et celui des Vignettes, une attention particulière devra être apportée pour que le centre de Montana soit cohérent. Les places publiques seront traitées et aménagées dans le même style et une seule entrée servira les deux parkings souterrains, Ycoor et Vignettes.
Un projet aux volumes raisonnables
Le projet primé a l'avantage d'être réalisable puisque ses volumes - et donc les coûts - restent raisonnables. Le programme étant souple, il pourra être adapté si nécessaire. Au total, même s’il est trop tôt encore pour déterminer le budget, on peut dire le projet devrait avoisiner les 6 à 7 millions de francs, y compris le parking sous la patinoire, construction à laquelle participera la Société du Casino de Crans-Montana. Vraisemblablement, les travaux devraient pouvoir débuter en 2011.
Le projet décrit par les architectes Personeni Raffaele Schärer
«Notre projet propose de se concentrer sur ces points: les voitures et les places de parc disparaissent en sous-sol, le domaine public est organisé et les circulations piétonnières deviennent prioritaires, la vue et le paysage – moteur du tourisme – sont rendus aux terrasses des restaurants et aux commerces. Le parc est enfin perçu dans sa totalité, il comprend la future patinoire mais également l’étang, ses limites sont celles des façades construites, véritable instrument collectif de rassemblement et d’identité il devient le cœur du lieu, le caractérisant pas ses différents usages au fil des saisons.»
«Les parties de programme sont principalement enterrées car elles se fondent dans le périmètre du parc et des ses aménagements collectifs. La partie sud de la rue du Rawyl devient une promenade publique et à mesure que l’on s’approche de la rue Louis-Antille, elle s’élargit, là où il n’y avait que circulation routière on trouve maintenant une véritable place surplombant le parc. Le parking est enterré et se trouve sous la patinoire. Une rampe souterraine vient chercher les voitures au plus près du nouveau rond-point, libérant ainsi rues et commerces. Les sorties piétonnes du parking sont précisément distribuées devant le casino, dans le parc et sur la nouvelle promenade. La halle de curling, ses équipements et le restaurant viennent se loger sous la nouvelle place et promenade. Leur forme suit celle des circulations et rampes d’accès piétonnes au parc. Ces parties de programme sont ouvertes sur le parc, le restaurant embrasse l’étang et le mini-golf tandis que la halle de curling s’ouvre sur la patinoire. Le langage de ces constructions se conforme à leur fonction dans le site, il s’agit de plis dans le terrain ménageant gradins et rampes, les façades tiennent du land art ou d’architecture de paysage et n’entrent pas en conflit avec celles en présence. Ces dispositifs sont au service de l’espace du parc et permettent au Casino de trouver sa place emblématique au même titre que les rues commerçantes adjacentes. L’hiver, la patinoire se noie dans l’espace du parc et l’été elle fait place à des activités diverses comme le beach-volley, les concours hippiques ou le cinéma open air entre autres qui sont autant d’attractions qui peuvent être vues depuis les gradins naturels et la promenade mise en place par le projet.»

Le projet du point de vue de la Commune site de Montana
«D'une manière générale, ce projet s'intègre d'une manière merveilleuse dans le site, constate le président de la commune concernée Francis Tapparel. Cet espace remplit les missions définies par l'ACCM. Tout en respectant l’harmonie naturelle, nous trouvons en effet le parking pour le casino, la patinoire avec ses gradins, et trois pistes de curling couvertes. Sans nul doute ce secteur sera magnifique et fonctionnel.»
Le projet du point de vue de la Sté du Casino de Crans-Montana
Le casino a besoin d’un parking de proximité qui permette à ses clients de se rendre facilement dans la maison de jeu. Le projet primé prévoit idéalement une sortie du parking pour les piétons, à quelques mètres du casino, tout en laissant la possibilité à une voiture de passer devant l’entrée pour y déposer une personne. Le président du conseil d’administration, Me Albert Nussbaumer, qualifie le projet de magnifique: «Il réussit le pari de placer plus d’éléments qu’aujourd’hui dans le secteur, tout en créant un espace plus largement ouvert.»
Liste des projets primés:
1er rang, 1er prix:
Projet N. 9, "One eyed Jacks"
Personeni, Raffaele, Scharer Lausanne, Fr. 25’000.-
2e rang, 2e prix:
Projet 7, "Hog line"
Capua Mann Lausanne, Fr. 20’000.-
3e rang, Mention:
Projet 4, "Shar pei"
Actecollectifs, Sierre, Fr. 15’000.-
4e rang, 3e prix:
Projet 6, "Icefield"
Stendardo et Mennigen Genève, Fr. 10’000.-
5e rang, 4e prix:
Projet 11 "Y comme Ycoor"
Pierre Pralong Crans-Montana, Fr. 6’000.-
6e rang, 5e prix:
Projet 10 "Topographie urbaine"
Isabel Concheiro Zurich  Fr. 4’000.-

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Danielle 1123 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines