Magazine Bien-être

Créativité, pathologie mentale et musicothérapie

Publié le 20 octobre 2007 par Nathalie Chateau-Artaud
A la lecture de cette synthèse il paraît évident que le terme de "l'artiste fou" n'est qu'un mythe. Je mettrais tout de même une nuance qui me semble importante. On voit bien que dans l'étude faite sur 30 écrivains, tous étaient passés par des épisodes dépressifs. Il semble évident que la création est un acte qui reflète une sensibilité. Jean During met en avant le terme de "coeur brûlé" nécessaire à tout artiste. Celui-ci ne peut pas exprimer des émotions sans les avoir vécu lui-même au préalable. Ceci ne veut pas dire qu'il doit être atteint d'une pathologie mentale quelconque mais qu'il est de manière générale d'une grande sensibilité émotionnelle et donc plus suscéptible de passer par des épisodes pathologiques au cours de sa vie (plus généralement de type névrotique).
Il ne faut pas avoir peur de la folie. Elle revêt des visages complètement différents.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nathalie Chateau-Artaud 527 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte