Magazine Culture

Poezibao a reçu, n°103, dimanche 15 novembre 2009

Par Florence Trocmé

Cette rubrique suit l'actualité éditoriale et présente les derniers ouvrages reçus par Poezibao. Il ne s'agit pas de fiches de lecture ou de notes critiques et les présentations font souvent appel aux informations fournies par les éditeurs.
°Tarkos, Le Baroque, Al Dante
°Patrick Beurard-Valdoye, Le Messager d'Aphrodite, Obsidiane
°Ramón Gómez de la Serna, Lettres aux hirondelles et à moi-même, André Dimanche
°Michel Deguy, La Fin dans le monde, Hermann
°Véronique Pittolo, La Révolution dans la poche, Al Dante
° Serge Pey et l'International du Rythme, l'Atelier des Brisants, Dumerchez
°Henri Deluy et Liliane Giraudon, Stripboek, Ink
°Pascal Boulanger, L'échappée belle, Wigwam
°Philippe Delaveau, Le Veilleur amoureux, précédé d' Eucharis, Poésie/Gallimard
°Françoise Hàn, Langage, liberté, La Porte
°Joël Bécam, Quelle beauté ?, Éditions l'Amour délivre
°Roland Reutenauer, Élégies et Pierres de fronde, Rougerie
°Chann Lagatu, Journal d'un voyage à pied le long de la rive sud de la rade de Brest en hiver, Wigwam
°Revue Europe, n° 967-968, novembre-décembre 2009, Boris Vian
°Jean Tournay, Notes & propos sur le clavicorde, La Table Ronde
Notices détaillées de chacun de ces livres en cliquant sur " lire la suite de.... "

Al Dante, 2009
15 €
" Un livre manifeste, un geste posthume qui éclaire de façon magistrale l'œuvre d'und es poètes les plus importants de sa génération. Dans ce cahier inédit, Tarkos dessine et écrit, produit une langue qui se construit autour du sujet, en utilisant tous les subterfuges, codifications et styles d'écriture qu'il rencontre : listes, dessins, schémas, énonciations de ″vérités″, tentatives de définitions, travail de répétitions et de permutation, torsion des formes syntaxiques, etc. Le baroque est comme un manifeste, comme une visite, généreuse, d'un atelier où tout est visible, à portée de main, ouvert. Ce livre éclaire autrement cette œuvre poétique unique, et offre de nouvelles clés pour la penser plus précisément. " (Prière d'insérer).
*Patrick Beurard Valdoye
Le Messager d'Aphrodite
Obsidiane, 2009
13,50 €
" les nuées se levaient à mesure
Aphrodite qui ne se croyait que sirène
se découvre savoureuse
ne touchant plus terre
son regard cyan s'est évidé de vagues
gagné au fur par les flots enlaçants
sous le vent jouissant
sa tête à frôle d'ondes
surplombe ravie
tout le bas nu qui s'overflotte
elle est flamme seule et
et souveraine
dans l'océan qui se coule douce "
*Ramón Gómez de la Serna
Lettres aux hirondelles et à moi-même
Traduit de l'espagnol par Jacques Ancet
André Dimanche éditeur
19 €
" Lettres aux hirondelles et à moi-même est un volume tardif : publié en 1962, il reprend deux titres antérieurs parus respectivement en 1949 et 1956. Ce qui en fait une sorte de condensé de toute l'œuvre de Ramón, puisque les deux lignes de force de son travail s'y rencontrent dans leur apparente opposition : tendance à l'inventaire du monde extérieur ( Lettres aux hirondelles), tendance autobiographique à l'exploration de soi ( Lettres à moi-même)
Avec les hirondelles et les missives qu'il leur envoie à raison, dit-il, d'une par printemps pendant douze ans, c'est l'ouverture du monde, sa perpétuelle fugacité en même temps que son perpétuel renouveau, qu'il célèbre, fidèle en cela à cette attention aux réalités les plus humbles qui est au centre d'une grande part de son œuvre. Ici comme ailleurs, le monde dans sa continuité et son inachèvement − dans sa continuité inachevée ou son inachèvement continu, son seul sens − apparaît dans l'essentielle discontinuité de la perception humaine. " Lire la suite sur le site de Jacques Ancet
*Michel Deguy
La fin dans le monde
coll. Le Bel aujourd'hui, Hermann
25 €
" La fin est double et donc duplice : but poursuivi ( télos) et achèvement ( terminus), ce après quoi les choses ne sont plus comme avant, " fin d'une époque ", césure. En surimpression dans notre langue à la faveur d'une homophonie, la faim projette sa hantise, comme le Cri de Munch, sur le spectaculaire diorama de l'époque. La fin épuiserait la faim. On se demande comment ça pourrait finir. Nombre de scenarii envisagent les derniers jours, le dernier homme. Il n'est pas impossible d'imaginer une fin par atélie et par hypertélie associées. L'atélie, c'est quand les fins professées, " dernières ", par l'économie-monde partent en fumée comme le " supplément d'âme " ou les fameuses " valeurs " épuisées d'entrechocs, de mépris et d'anorexie, et que reste seule, mise à nu par ses célibataires, la machine infernale production-consommation, qui ne se soucie bientôt plus de ses alibis. L'hypertélie (qui causa, nous dit la vulgarisation scientifique, la mort de gigantesques mammifères il y a cent mille ans), c'est quand le prédateur surdimensionné avale la " nature " et écrase la terre : la créature terrestre s'immortalise en s'émondant avec son génie génétique et ses prothèses. La fin, ou sens, réserve à la pensée son secret difficile à instruire à chaque grand âge, dans une proportion d'or et de fini et d'infini - comme la formule Pascal dans son énigme : " l'homme passe infiniment homme ". Comment faire proportion par les temps qui courent ? L'alliance radicale de la pensée poétique et de la pensée écologique s'exerce aux paradoxes d'une telle proportion. On en trouve des esquisses dans le présent essai, études et lectures. " (Dos du livre)
*Véronique Pittolo
La Révolution dans la poche
Al Dante, 2009
15 €
De quelle façon parle-t-on aujourd'hui de la Révolution ? Comment l'art, la littérature, peuvent-ils s'autoriser à contourner la chronique et le commentaire historiographique. En procédant à une réincarnation aléatoire de personnages historiques, ce livre réactualise la mémoire collective et ″revisite 89″. Avec humour le langage capitalistique et sa lexicographie pernicieuse y sont mis à nu, la com' et le marketing pointés comme les actuelles techniques communicationnelles d'un jeu politique devenu, ainsi, vulgaire spectacle. Comment réinventer une poétique du monde social et politique ? Viser, par le medium littéraire, les défaillances du système actuel (la raison cynique, l'impuissance face à l'hyper-capitalisme) ? La Révolution française est-elle un capital ? Si oui, comment le transformer ? Comment réinventer un imaginaire de la contestation ? (Dos du livre)
*Serge Pey et l'international du rythme
Ouvrage réalisé sous la direction d'Andréas Pfersmann
L'Atelier des Brisants, Dumerchez, 2009
35 €
ndlr : un très gros opus de près de 500 pages, au format 21 x 27, pour explorer le travail de Serge Pey et dans la prolongation d'un colloque éponyme de 2004. Près de soixante contributions, parmi lesquelles celles de Jean-Luc Parant, Jacques Darras, Werner Lambersy, André Velter, Henri Chopin, Claude Debon, Zéno Bianu, , Henri Meschonnic, Béatrice Bonhomme, , Patrick Dubost, Sébastien Lespinasse, Arlette Albert-Birot, Bernard Heidsieck, Charles Pennequin, Bernard Noël, etc. Une construction en portraits, fraternités et théories ponctuée par des ″haltes″, avec de nombreux textes de Serge Pey.
*Henri Deluy & Liliane Giraudon
Avec huit collages de Liliane Giraudon
Ink
ndlr : après l'énorme livre consacré à Serge Pey, un minuscule opus d'Henri Deluy et Liliane Giraudon, quelques mots, des images et un dé-paysement certain induit par une promenade citadine, Spuistraat 303

dans le rouge, j'aime les robes,
l'écriture

*Pascal Boulanger
L'échappée belle
Wigwam, livret n° 78
5 €
Wigwam, 14 bd Oscar Leroux, 35200 Rennes
" qu'ils s'épient s'enfuient dans leur débris d'utopie leur réduit d'insomnie leur abri d'endormis leur gris-gris d'introvertis leur phobie leur philanthropie engloutis par la bile de l'abîme qu'ils scellent la pierre et me cherchent parmi ces bandelettes trempées d'aromates moi je suis vivant comme l'eau fuyante je remonte la vallée du cédron voici gethsémani et leur manie d'abrutis voici des coups de pinceaux trempés dans du lait de chaux voici l'éternel jugement qu'ils prononcent assis...... "
Philippe Delaveau
Le Veilleur amoureux
, précédé d' Eucharis
Poésie/Gallimard, n° 453
9,20 €
" Poète salué par Claude Roy come ″le plus considérable de sa génération″, Philippe Delaveau s'est imposé dès son premier livre, Eucharis (1989)[...] Poésie postmoderne, elle suscite un lyrisme dépouillé d'illusions et tente de trouver une unité nouvelle susceptible de pallier les figures du désastre (fragmentation et fêlure) qui hantent le monde moderne. À mal spirituel, remède spirituel : la poésie (art du langage) aura pour objet le réel existant et non le seul langage. " Le Veilleur amoureux a été publié en 1992. (prière d'insérer)
*Françoise Hàn
langage, liberté
Collection La Porte
Abonnements 6 numéros, 18 €, chez Yves Perrine, 215 rue Moïse Bodhuin, 02000 Laon
" il devrait être immense le tombeau
qui contiendrait toutes les mémoires tues
l'histoire autre que par la main des scribes
"
*Joël Becam
quelle beauté ?
Éditions L'Amour délivre, 2009
Dans notre monde, marqué au coin de l'incohérence et de la détresse, l'apparence est la reine. En maintes circonstances, c'est elle qui ouvre brillamment le bal et le conduit à son terme affolé. Il est une certaine qualité d'homme qui résiste à cette insipide et débilitante attraction du rien. Pour cet homme-là, pour le poète - voilà le mot lâché -, la plus simple, la plus quotidienne expérience de la vie dans ses minces aléas, vient, et passe toujours avant les vains discours, leurs " fausses profondeurs ", cette connaissance asservie à l'illusion. Et pour tout dire : la Beauté avant tout ce qui la trahit ou la masque, la dénature ou lui fait obstacle. Lire la suite de ce texte de Joël Becam
*Roland Reutenauer
Élégies et Pierres de fronde
Rougerie, 2009
13 €
" Dimanche n'était pas un jour
du calendrier mais un jour échappé
de la grosse bible familiale
regagnant la nuit venue
sa Judée de papier
"
*Chann Lagatu
Journal d'un voyage à pied le long de la rive sud de la rade de Brest en hiver
Wigwam, n° 77
5 €
Wigwam, 14 bd Oscar Leroux, 35200 Rennes
" Presqu'ile peinte au fouet, avec tas de fumier "
[...]
" une abeille en février console de bien des crétins "
*n° 967-968, novembre décembre 2009
20 €
Dossier principal consacré à Boris Vian, avec études et textes notamment de Audrey Camus, Marie Redonnet, Patrick Vian, etc. Au sommaire également Salah Stétié, Yannis Ritsos et un dossier Poètes à Makronissos et dans le Cahier de création des textes de Mahmoud Darwich et Qassim Haddad.
*Jean Tournay
Notes & Propos sur le clavicorde
coll. L'usage des jours, La Table Ronde, 2009
15 €
"Le phénomène acoustique du clavicorde induit une étrange question également perceptible à l'oreille de l'auditeur. Est-ce uniquement par le clavier - par la main - qu'est produit le son ou bien est-ce le réflexe de la table qui permet, dans une action simultanée à celles des leviers, de réaliser le toucher? Cette énigme est la caractéristique essentielle de l'instrument."
Jean Tournay est musicographe et facteur d'instruments. Il est le spécialiste mondialement respecté du clavicorde, instrument très répandu au xvii e siècle.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines