Magazine Politique

Régionales : une stratégie suicidaire

Publié le 23 novembre 2009 par Blocnotes

IStock_QuerelleW

L'état-major PS s'est réuni jeudi soir à Evreux pour valider la liste PS présentée aux élections régionales. Mes oreilles ont sifflé... bien que je ne figure pas sur cette liste. Honni par une poignée, défendu par beaucoup d'autres, ma modeste personne a été le prétexte d'un de ces déchirements internes dont le PS a le secret.

A lire l'excellent reportage de Caméra Diagonale, à entendre le récit fait par plusieurs amis socialistes de cette soirée fédérale, je reste confondu.

Pourquoi tant de haine à mon endroit ?

Lorsqu'elle n'a aucun fondement politique, la haine n'est pas une stratégie gagnante.

Il faudra bien un jour que François Loncle et la section lovérienne du PS sortent de l'impasse où ils se sont fourvoyés et qu'ils saisissent la main que je leur ai tendue, dès le lendemain de leur cinglant échec électoral. Et de la victoire de mon équipe.

Rapide bilan : Depuis qu'ils ont quitté l'union de la gauche et des Verts à Louviers, les socialistes lovériens ont tout perdu.

Ils ont perdu les élections municipale et cantonale. Ils ont perdu leurs postes de responsabilité dans la majorité de gauche ouverte qui dirige Louviers, perdu leurs sièges et vice-présidences à l'agglomération Seine-Eure.

En se maintenant AU SECOND TOUR contre un sortant de la majorité de gauche, ils ont fait à la droite le cadeau royal de l'élection d'un conseiller général UMP.

Donant volontairement un siège à la droite, ils ont privé la majorité départementale d'un conseiller général de gauche plutôt actif et dont la loyauté et le soutien à Jean Louis Destans ne peut être mis en doute.

Après l'élection municipale, ils ont refusé mon offre de reprise de dialogue. Leur démarche de dissidence vis-à-vis de la gauche les isole de plus en plus.

Cet isolement les a conduit à adopter une stratégie encore plus suicidaire : l'alliance ouverte avec le NPA.

Nul n'ignore pourtant que le baiser de Besancenot est toujours un baiser qui tue.

Du coup, ils ont perdu toute crédibilité : à jouer tantôt sur le terrain des trotskistes, tantôt sur le terrain de l'UMP., ils ont désorienté le dernier carré de leurs sympathisants.

Notre majorité en sort renforcée. La confiance des Lovériens ne nous fait nullement défaut, alors que le PS de Louviers ( et seulement de Louviers, car les contacts avec toute la gauche et les Verts de l'Eure sont sereins et constructifs ), le PS de Louviers va droit dans le mur.

Qui ne voit qu'aux prochaines élections locales ils perdront le canton de Louviers Nord, s'ils persistent dans leur stratégie de haine apolitique ?

Qui ne voit que leur stratégie de division de la gauche ne peut profiter qu'à la droite lors des prochaines municipales ?

Il est toujours possible qu'un maire sortant soit battu et je ne néglige jamais cette éventualité. Mais en ce cas, la victoire reviendrait à la droite unie et non aux dissidents socialistes, c'est une évidence mathématique.

Le PS lovérien, en faisant élire un conseiller général UMP, a foulé aux pieds la règle d'or : " Pas d'ennemi à gauche" et son corollaire : le désistement au second tour pour le candidat de gauche le mieux placé.

Dans le cadre des régionales, ils persistent à vouloir " tuer Franck Martin" selon la célèbre et pathétique formule de François Loncle, dont le poignard était en fer-blanc.

Moi, je n'ai pas d'ennemi à gauche et je pense que François Loncle et ses séides feraient bien d'accepter mon offre de dialogue, en vue de la réconciliation que je leur propose.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Blocnotes 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines