Magazine Sport

Safin, le dernier « Tsar » des circuits

Publié le 12 novembre 2009 par Hservietsky

Marat Safin a mis un terme à sa carrière en s’inclinant hier au deuxième tour du tournoi de Paris-Bercy, face à Juan Martin Del Potro (6-4, 5-7, 6-4). Le Russe quitte les courts à 29 ans, avec les clés du POPB (Palais Omnisport Paris-Bercy), dont il reste le « Tsar » incontesté. Un géant du tennis mondial part, mais son souvenir restera à coup sûr dans l’histoire.

Safin met un terme à sa carrière à Bercy, d'où il repart avec les clés du POPB.

Marat Safin met un terme à sa carrière à Bercy, son tournoi fétiche.

Le « bad boy » des courts a tiré sa révérence professionnelle. Marat Mikhailovitch Safin, l’un des plus grands talents du circuit tennistique, met un terme à sa carrière à Paris, devant un public totalement acquit à sa cause et quelques joueurs encore en activité ou non, venus saluer le champion. Un artiste au caractère bien trempé, capable de coup de génie, comme de coups de folie, avec qui les foules se sont levées et dont les raquettes ont souvent pliées.

Loin de son meilleur niveau depuis quatre saisons et sa victoire à l’Open d’Australie en 2005, Safin laisse la sensation de ne pas avoir réussi à exploiter au maximum tout son talent. Souvent blessé et victime des ses sautes d’humeur, le Russe reste néanmoins l’un des joueurs les plus populaires du circuit. Il vivait ses matches comme personne et n’hésitait pas à montrer ses émotions sur les courts. Un tempérament qui a peut-être desservi son tennis, mais qui lui a donné une aura que d’autres non pas.

Au-delà de son caractère bien trempé, Marat est pétri de qualités. Grand, mobile et puissant des deux côtés, Safin a toutes les caractéristiques des meilleurs joueurs de la dernière décennie. En 2000 il atteint même les sommets qui lui étaient promis. Il remporte l’U.S. Open à seulement 20 ans, en terrassant Pete Sampras sur ses terres (6-4, 6-3, 6-3) et devint du même coup numéro 1 mondial. Cette année fût aussi celle de son premier titre à Bercy, son tournoi fétiche, qu’il remporta 3 fois (2000, 2002, 2004), un record qu’il détient avec Boris Becker.

C’est donc tout naturellement que la carrière de Marat Safin s’arrête à Paris. Dans la ville où il avait pris son envol en 1998. Cette année là, il est devenu l’un des chouchous du public parisien, devant lequel il avait sorti successivement André Agassi puis Gustavo Kuerten du tournoi de Rolland-Garos. L’intéressé le confie lui-même : «il aurait été difficile de trouver un meilleur endroit pour s’en aller. Tout a commencé en France pour moi et tout s’y termine.»

Marat Safin en bref :

- Né le 27 janvier 1980 à Moscou, 1,93m, 88kg
- Droitier, professionnel depuis 1997, 689 matches
- numéro 1 mondial pendant neuf semaines entre novembre 2000 et avril 2001
- 15 titres ATP en simple en 27 finales, dont deux tournois en Grand Chelem (US Open 2000 et Open d’Australie 2005) et 5 Masters Series (Canada en 2000, Paris en 2000-2002-2004 et Madrid en 2004)
- 2 titres ATP en double en 6 finales : Moscou en 2007 avec Dmitri Tursunov et Gstaad avec Roger Federer en 2001

Note: There is a rating embedded within this post, please visit this post to rate it.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hservietsky 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine