Magazine Culture

Le Danemark dans l'attente des Législatives

Publié le 29 octobre 2007 par Danielriot - Www.relatio-Europe.com

Une analyse de Corinne Deloy (Fondation robert SCHUMAN)
d2d9bf48f289b6e9bda1e98adada9a7b.pngLes Danois sont appelés à renouveler le Folketing (Parlement) pour des élections législatives anticipées qui se dérouleront le 13 novembre prochain. Le Premier ministre Anders Fogh Rasmussen (Parti libéral, V) l'a annoncé solennellement le 24 octobre à la tribune du Parlement, précisant que son gouvernement ne démissionnerait pas durant la campagne électorale. Par ce scrutin, il a déclaré souhaiter "mettre un terme aux nombreuses spéculations sur des élections anticipées qui risquaient de détruire le travail du Parlement dans les prochains mois". "Il y a des décisions importantes à prendre au cours de cette session parlementaire. Et selon nous, les spéculations sont néfastes au travail et à la stabilité de l'actuelle assemblée parlementaire". Le scrutin aurait dû être organisé au plus tard en février 2009. Depuis plusieurs mois cependant, les rumeurs sur des élections anticipées circulaient. "Il s'agit, pour le Premier ministre, du meilleur moment pour organiser des élections et, pour l'opposition, du pire moment" indique l'analyste politique et ancien leader du Parti conservateur (KF), Hans Engell.

3ab78218428060be29f5213d791a3dd9.jpg


Le système politique danois
Le Folketing, Chambre unique du Parlement, comprend 179 membres élus pour 4 ans au scrutin proportionnel selon la

d0349f0f9d5f0357101716b50c6837f4.png
méthode de Sainte-Lagüe. Pour présenter des listes aux élections législatives, tout parti doit être représenté au Parlement au moment de la tenue du scrutin. Si tel n'est pas le cas, il lui faut alors recueillir un nombre de signatures correspondant à 1/175e des votes déclarés valides lors des dernières élections législatives.
La province du Groenland et celle des îles Féroé disposent chacune de 2 représentants. Les 175 autres sièges sont répartis entre 3 régions : les régions de Copenhague, du Jutland et des îles. Ces 3 régions sont subdivisées en 3 circonscriptions urbaines et 7 circonscriptions rurales. Le nombre de sièges alloués à chacune de ces circonscriptions, proportionnel au nombre de ses habitants, est revu tous les cinq ans. Le calcul effectué (addition de la population, du nombre d'électeurs au dernier scrutin et de la surface de la circonscription en kilomètres carrés multipliée par vingt, le résultat étant ensuite divisé par 175) favorise les régions faiblement peuplées.
135 des 175 sièges sont des sièges de circonscription, 40 des sièges compensatoires. Ceux-ci permettent d'assurer une représentation nationale aux formations ayant dépassé un certain seuil. Cependant, pour accéder à la répartition des sièges compensatoires, une formation doit avoir obtenu un minimum de sièges dans une circonscription donnée ou bien un nombre de suffrages supérieur ou égal au nombre de voix nécessaires à l'obtention d'un siège dans au moins 2 des 3 régions du royaume ou encore au moins 2% des suffrages exprimés au niveau national. La répartition des sièges se fait en deux temps, tout d'abord par parti, puis par candidat.
Ces principes de l'élection des députés sont inscrits dans la Constitution danoise de 1953.

aedd5117eaa81fb70bacb28c9c033ee4.jpg
Anders Fogh Rasmussen, PM


8 formations politiques sont représentées au Folketing:
- Le Parti libéral (V), parti majoritaire du Premier ministre Anders Fogh Rasmussen, compte 52 députés ;
- Le Parti social-démocrate (SD), principale formation d'opposition dirigée depuis 2005 par Helle Thorning-Schmidt, possède 47 sièges
- Le Parti du peuple (DF), formation d'extrême droite dirigée par Pia Kjaersgaard, soutien de la coalition gouvernementale au Parlement, compte 23 députés ;
- Le Parti conservateur (KF), membre de la coalition gouvernementale et dirigé par Bendt Bendtsen, possède 18 sièges ;
- Le Parti radical-libéral (RV), formation d'opposition de gauche dirigée par Marghrethe Vestager qui a succédé le 15 juin dernier à Marianne Jelved, compte 17 députés ;
- Le Parti socialiste populaire (SF), formation d'opposition rassemblant socialistes et écologistes et dirigée par Villy Sovndal, possède 11 sièges ;
- la Liste de l'unité (E), fruit de l'alliance du Parti communiste (DKP), du Parti des travailleurs socialistes (SA) et de la Gauche socialiste (VS). La formation n'a pas de leader mais est dirigée par un comité exécutif de 25 personnes. Il compte 6 députés.
- le Centre démocrate (CD) : 1 députée : Louise Frevert, élue le 8 février 2005 sur les listes du Parti du peuple (DF).

ed7c9f79755ff5c48a2e4f5866ea064a.jpg


Les enjeux des élections législatives
Anders Fogh Rasmussen conduit la politique danoise depuis novembre 2001 où il a remporté ses premières élections législatives. Il dirige un gouvernement minoritaire composé de ministres libéraux et conservateurs et bénéficie du soutien du Parti du peuple qui lui assure une majorité parlementaire. "Les Danois ont connu depuis 2001 une période de progrès et de stabilité avec un niveau record d'emploi et un taux très bas de chômage" a rappelé le Premier ministre le 24 octobre dernier lançant un appel aux électeurs

"Le Parti libéral et le Parti conservateur se présentent aux élections avec un appel commun aux électeurs à leur renouveler leur confiance et le mandat du gouvernement".

En réalité, le Chef du gouvernement cherche, avec ces élections législatives anticipées, à constituer une majorité parlementaire sans l'appui de l'extrême droite, un allié encombrant et qui freine la réforme de l'Etat providence et la mise en œuvre d'une politique d'immigration plus humaine. Anders Fogh Rasmussen se dit cependant "ouvert à tous les partis qui veulent coopérer avec le gouvernement".

EN SAVOIR PLUS >>>>>>>>>>>

UNE FICHE SUR LE DANEMARK >>>>>>>>>>


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :