Magazine Cinéma

Le Deuxième souffle

Par Ffred

Un film de Alain Corneau avec Daniel Auteuil, Monica Bellucci, Michel Blanc, Jacques Dutronc, Eric Cantona, Gilbert Melki, Daniel Duval, Nicolas Duvauchelle, Philippe Nahon, Jacques Bonnaffé

Policier, France, 2h36

Sortie en salles le 24 octobre 2007

Ma note :  * * * *

Synopsis

1958. Gu, célèbre et dangereux gangster condamné à vie, s'évade de prison. Traqué par la police, il veut s'enfuir à l'étranger avec Manouche, la femme qu'il aime. Ayant besoin d'argent, il accepte de participer à un dernier hold-up.
Grâce à lui, le coup est une réussite. Mais, victime d'une machination montée par la police, Gu passe pour un donneur et un traître aux yeux de ses complices. Pour laver son honneur, Gu prendra tous les risques...

Critique

Une seconde adaptation du livre culte de José Giovanni, après celle de Jean-Pierre Melville en 1966, aurait pu s'avérer être une expérience périlleuse et risquée. Mais Alain Corneau, et tout le talent qu'on lui connaît, s'en tire merveilleusement bien et avec les honneurs.

Daniel Auteuil. 2007 ARP - Photos Jérôme Prébois

A moins d'avoir lu le livre ou vu la première version récemment, on aborde ce film comme une nouveauté et vierge de tous a prioris. Et là on peut dire que Corneau a réussi un grand film. Un travail d'orfèvre où rien n'a été laissé au hasard. La mise en scène, le scénario, la technique, les acteurs, tout est parfait. L'histoire est en béton, également auteur du scénario, le réalisateur arrive à nous intéresser au récit de la première à la dernière minute sans qu'à aucun moment l'intensité ou le rythme ne retombe. La mise en scène fait passer un véritable souffle épique aux allures crépusculaires d'une puissance peu égalée dans le cinéma français ces derniers temps. Après le reste ne peut que suivre et être au diapason. Techniquement la plus belle réussite du film est la photo. Corneau la voulait très asiatique, à la "In the mood for love", et il l'a obtenue, le travail de Yves Angelo est époustouflant. Les couleurs jaunes ocres ou sépias contribuent à renforcer l'ambiance très particulière du film. La reconstitution des années 60 est bien rendue, mais pas trop appuyée, quelques détails et éléments du décor nous montrent qu'on y est bien mais discrètement.

Jacques Bonnaffé, Nicolas Duvauchelle et Gilbert Melki. 2007 ARP - Photos Jérôme Prébois
 
Monica Bellucci et Eric Cantona. 2007 ARP - Photos Jérôme Prébois
 
Nicolas Duvauchelle, Jacques Dutronc, Jacques Bonnaffé et Daniel Duval. 2007 ARP - Photos Jérôme Prébois

La distribution prestigieuse n'est donc pas en reste et contribue elle aussi largement au succès de l'entreprise. Il n'y a rien à dire, ils sont tous parfaits. De Daniel Auteuil au plus petit rôle, tout le monde est parfaitement crédible et convainquant (même Eric Cantona ! très sobre). S'il fallait attribuer les meilleurs notes elles seraient, à mon humble avis, pour Dutronc, Melki et Nahon, les trois interprétations que j'ai le plus apprécié. Un casting d'ensemble de choix dont on se délecte avec plaisir tout au long des 2h36 qui passent comme une lettre à la poste.

Daniel Auteuil et Michel Blanc. 2007 ARP - Photos Jérôme Prébois

Avec Le deuxième souffle Alain Corneau redore le blason du polar noir d'antan, tout comme Olivier Marchal avait rendu ses lettres de noblesse au polar contemporain à la française avec 36. Un film puissant, une histoire passionnante, une technique parfaite et une pléiade de grands acteurs au top de leur forme. Un grand metteur en scène pour un grand film. A conseiller vivement.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines