Magazine Cinéma

Septième ciel (Wolke 9) d'Andreas Dresen

Par Laterna Magica

Critique initialement publiée le 27 mai 2008

18994443_w434_h_q80
Voila un film peu évident à vendre. Andreas Dresen réalisateur de Un Eté à Berlin, raconte l'histoire d'Inge, une sexagénaire mariée depuis près de trente ans au même homme et qui entame une passion amoureuse avec son voisin de 76 ans.

Le récit est cru, sans tabou et Andreas Dresen filme les corps comme s'ils étaient ceux de jeunes adultes dans la pluspart des films d'aujourd'hui. L'originalité du film tient donc à l'âge des protagonistes. Le film est cru aussi parce que la lumière est naturelle, la mise en scène dépouillée. Les corps n'ont pas non plus été charcutés par un quelconque chirurgien. De fait, le cinéaste montre l'acte d'amour sans complaisance, juste pour ce qu'il représente et ce qu'il est. Dresen ne magnifie en rien cette passion. C'est la force mais aussi les limites du film. Plus le public sera jeune, plus il risquera d'être choqué.

Au-delà de cette remarque, on ne peut pas non plus faire l'impasse sur la conclusion du film, laquelle gâche un peu tout tant elle nous paraît baclée...

B.T

 
Septième ciel- Note pour ce film :
Septième ciel (Wolke 9) d'Andreas Dresen
Réalisé par Andreas Dresen
Avec Ursula Werner, Horst Rehberg, Horst Westphal, ...
Année de production : 2008
Sortie française le 5 novembre 2008


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laterna Magica 9 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines