Magazine Beaux Arts

Tomi Ungerer, le musée !

Par Fred Ricou
Que celui qui n'a jamais tenu dans ses mains un dessin de Tomi Ungerer jette la première pierre ! Aie ! Non mais ça ne va pas ? Vous prenez vraiment tout au pied de la lettre et en plus je suis certain que c'est un mensonge ! La plupart des personnes qui s'intéresse à l'illustration connaisse forcement au moins un des albums de cet artiste strasbourgeois né en 1931.
Tenez, ça !
Ha, vous voyez que cela vous dit quelque chose et pourtant c'est un album qui date de 1961 !
Petite bio tirée de Wikipedia :
Né le 28 novembre 1931 à Strasbourg, fils de Théodore Ungerer et d'Alice Essler. C'est en Alsace que son œuvre puise ses racines, malgré son tempérament de globe-trotter.
Ses parents sont horlogers. Lorsqu’il a 4 ans, son père décède et la famille va s’installer dans un petit village près de Colmar, les paysages calmes et paisibles inspireront l’auteur. En 1940, la maison et l’usine familiale sont réquisitionnées par les allemands. Durant la seconde guerre mondiale, l’Alsace est sous la domination allemande. Tomi Ungerer subit un endoctrinement nazi via l’école qu’il fréquente et qui est soumise à la germanisation. A la fin de la guerre, Tomi est à nouveau français mais il aura beaucoup de mal à s’adapter à cette nouvelle situation et se fait renvoyer de l’école. Il accumule les échecs scolaires et décide de partir en stop en Laponie. En 1946, il explore la France à vélo. En 1951, après son échec au Baccalauréat, il part par des moyens de fortune en Laponie et au Cap Nord. En 1952, il s'engage dans le corps des méharistes en Algérie. Il est réformé en 1953.
Il s’inscrit alors en arts décoratifs mais est renvoyé pour indiscipline. Il travaille alors comme étalagiste et publiciste pour des petites entreprises.
Entre 1954 et 1955, il effectue de nombreux voyages dans toute l'Europe, toujours par des moyens de fortune (en auto-stop ou en s'engageant comme marin sur des cargos), notamment en Islande, en Norvège, en Grèce et en Yougoslavie.
Il part pour New York en 1956. Il y publiera plusieurs livres pour enfants dont "Les trois brigands" vu plus haut !
En 1975, il fait une importante donation de son œuvre et de sa collection de jouets à la ville de Strasbourg.
Depuis les années 1980, il s'investit énormément pour l'amélioration des relations franco-allemandes, et dans la préservation de l'identité, du particularisme et du bilinguisme en Alsace.
Son œuvre est riche de 30 000 à 40 000 dessins.
Bien, tout ça pour dire qu'après la reconnaissance des enfants, vient aujourd'hui la reconnaissance des adultes grâce à l'ouverture d'un musée le 2 novembre 2007 à Strasbourg : Le Musée Tomi Ungerer — Centre international de l’Illustration
Tomi Ungerer pendant sa vie n'a pas fait uniquement que des dessins pour la jeunesse et ce musée et l'occasion également de découvrir ou de redécouvrir ses talents de dessinateur satirique, de dessinateur de presse et de dessinateur de publicité.
Comme le musée se définit aussi comme centre international de l'illustration, ce sera aussi le bon moyen de faire un tour des différents illustrateurs du monde entier du 20éme siècle.
Renseignements sur le site du musée : Musée Tomi Ungerer
Cette fin d'année est décidément sous le signe de Ungerer puisque le film d'animation Les Trois Brigands sort le 19 décembre 2007 c'est à dire 46 ans après la création du conte... L.H.S.F vous en dira plus au moment de sa sortie !


Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (1)

Par la conne
posté le 02 décembre à 15:10
Signaler un abus

c bien jadore toni

A propos de l’auteur


Fred Ricou 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte