Magazine Culture

James Bond

Publié le 01 décembre 2009 par Hadrien Meyer
James Bond
Il y a quelques années maintenant, j'avais noté un détail dans une musique de James Bond Casino Royale, souvenez-vous, le premier avec Daniel Craig, toussa. Et j'avais passé un visionnage complet de ce film à n'écouter que la musique pour savoir si ce détail était toujours là, ou si je l'avais inventé.
Et bien apparemment, oui, je l'avais inventé.
Mais... (Et bien oui, si je raconte tout ça, c'est que j'ai éventuellement fini par trouver), à l'époque, je n'avais pas pensé que cette musique auraient pu être dans une bande-annonce !
Et donc j'ai retrouvé, aujourd'hui même, cette bande annonce.
La voici, la voilà :
  Comme Au Cinema
ou ici..
Evidemment, je n'aurais pas mis la vidéo si j'avais pu trouver la musique seule..
Je ne sais absolument pas qui a bien pu composer ce chef d'oeuvre, qui est pour moi la meilleure version du thème de James Bond, et ce pour deux petits détails.
Ca commence tout doux, quelques petits violons qui évoque le thème, très lentement, note par note..
Ensuite, la musique passe au second plan, parce que c'est M qui à de l'importance, ensuite c'est Vesper, toussa, on plante le scénar, les personnages.
Ensuite, c'est une succession de phrase d'accroche, à partir du "You noticed", entrecoupés de scènes d'actions. Notez tout de même à quel point la musique est en adéquation avec l'image.
Les détentes et les tensions sont des schémas récurrent dans TOUS les James Bond, et ce dans TOUTES les musiques.
Et donc là, c'est aussi ce que l'on retrouve dans l'image : Petites phrases, musique moins forte, scène d'action, musique forte.
Et déjà, pendant tout ce temps, il y a déjà le détail qui me fait frissonner à chaque fois. C'est le thème que joue les violons.. Vous le reconnaissez ? Qu'est-ce qui change par rapport au thème que vous connaissez ?
Le thème, d'habitude, est rythmé. Pa pa papa papa pa pa papa papa. Mettons que c'est binaire, bien que swingé. Vous pouvez comptez jusqu'à 4.
Et bien là, le rythme est parti. On a plus que les notes qui se succèdent à intervalle régulier.
Mais attendez un peu, et vous aller mieux l'entendre.
Peu après l'ellipse de détente où ils parlent beaucoup, on a une montée, en jumpcut et tout avec timbale, l'immeuble à Venise qui s'effondre, Vesper dans la cage d'ascenseur, et la phrase de lancement "in time". Et là c'est parti, le thème reprend, sur un rythme à 8 temps (1, 2, 3, 1, 2, 3, 1, 2).
Ensuite il bute deux gardes en Afrique et BIM ! A l'exact moment où il saute par la fenêtre, le thème modifié repart.
Ce que je vous disais, donc, c'est que si vous comptez le thème d'habitude, vous comptez 1, 2, 3, 4. Mais là, essayez pour voir ^^. Non, on est passé sur des triolets, comme une valse mais sans temps forts, et sur chaque temps vient se poser une pêche de cuivre, de violon (et peut-être même de choeur, mais mes oreilles inventent peut-être..) ! Et quand on met un rythme à 3 temps sur un autre à 4 temps, ça donne un décalage.. En plus, comme on est pas habitué à l'entendre comme ça, le décalage s'en trouve accentué. Et ça se fait vers l'avant, chaque temps est là trop tôt, et on se sent aspiré, pas rejeté..
Exactement comme lorsqu'on court et que l'on se penche en avant un peu trop, et que les pieds n'arrivent plus à suivre, ou difficilement, et où chaque pas vous entraine encore un peu plus en avant parce que vous n'avez pas réussi à mettre votre pied devant votre centre de gravité pour vous redresser (et ensuite vous vous étalez sur le sol ^^).
La deuxième chose qui rend cette musique mythique, ce sont les accords. Si vous écoutez bien à partir de la seconde grille (toujours de cette partie mythique, à partir de la séquence sur les grues), il y a deux mélodies en même temps. La première, comme d'habitude, est tout à fait mineure (3 demi tons d'écart entre chaque notes). Mais la seconde joue quant à elle une tierce au dessus. Et qui rend ce côté complètement mythique, cette envolée, signifiée à l'image par les cascades de haut vol sur les grues, et par l'envolée de l'Aston Martin dans les airs..
Merci à Floby pour son aide solfègique.
P.S. : Je suis en train de bosser sur la playlist Spotify de DTP. It's on its way, baby !
En attendant, take care, mais surtout..
Gros Bisous !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hadrien Meyer 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines