Magazine Rugby

TOULON, Meilleure équipe... ...du Super / Top 14 ?? (Correspondance Fredkikine)

Publié le 30 octobre 2007 par Pierre Salviac

Première journée de la Pro D2, et première vraie sensation : un RCT au-dessus du lot, qui atomise l’ASBH 41 à 7. Un score impensable il y a quelques décennies, lorsque Toulon et Béziers tutoyaient les sommets du rugby hexagonal. Mais un score bien réel aujourd’hui, avec une équipe de Toulon qui paraît au "top" (14) et qui carbure au super (14)...

Car là est bien la question : quand on s’attarde sur la composition de l’équipe, on se demande si l’on est bien sur les bords de la Rade ou si l’on nage en plein Océan Pacifique...

  1 Bastères (France)
  2 Fitzgerald (Ecosse)
  3 Banquet (France)
  4 Maestri (France)
  5 Lozada (Argentine)
  6 Labadze (Géorgie)
  7 Sourice (France)
  8 Auelua (Australie / NZ)
  9 Jordaan (AFS)
  10 Merthens (NZ)
  11 Andreu (France)
  12 Kefu (Australie)
  13 Mariner (Samoa)
  14 Tamanisau (Fidji)
  15 Ai’i (Samoa / NZ)

Soit 10 étrangers dont 8 originaires de l’Hémisphère Sud pour 5 français.

On peut y voir des points positifs : par exemple, les stars du Sud qui ne peuvent que renforcer la médiatisation de notre sport et de ses championnats professionnels, qui peuvent apporter du spectacle sur le terrain (c’était le cas dimanche).

Mais notre sport a-t-il besoin d’encore et toujours plus de strass et paillettes, de pubs pour Madrange, Bic ou Petrol Hann ou plutôt d’un retour à ses valeurs intrinsèques, le combat, l’humilité, la solidarité, l’amour du jeu, l’amitié ?

Ce qui semble réellement intéressant, c’est que les français présents sur la pelouse dans l’équipe toulonnaise sont des jeunes issus du centre de formation du club !

Mais que se passera-t-il lorsque les Matfield et Oliver seront dans le groupe, que certains blessés (Dan Luger et autres) postuleront à nouveau ? Quinze étrangers dans l’équipe de départ ?

La formation en France n’est pas si pourrie, puisque l’on voit par exemple dans l’équipe de Toulon alignée dimanche deux piliers, un seconde ligne, un troisième ligne aile et un ailier français. Tiens ! Pas de 8, pas de 10, pas de centres, pas de 15...

Umaga a certes un réel savoir-faire, le jeu pratiqué dimanche était vraiment attrayant, mais il a surtout un NOM et un Carnet d’adresses bien épais... et une équipe de Toulon qui sent bon l’océan Pacifique... enfin, pas si pacifique que ça, si l’on en juge par la bonne petite générale dont nous ont gratifié les 30 acteurs de ce crunch méditerranéen, ce qui m’a rappelé qu’on était bien dans notre bon vieux championnat bien franchouillard... Ouf !

Qu’en pensez-vous ?


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pierre Salviac 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines