Magazine Cinéma

The Limits of control

Par Marymalo
The Limits of controlThe Limits of controlCe sont l'esthétique et la poésie qui guident le réalisateur Jim Jarmush pour ce film vraiment abscons et très lent. Le film donne envie de redécouvrir les régions montagneuses du Sud de l'Espagne où se déroule la fin du périple d'un samouraï noir(Isaach de Bamboulé) qui doit assurer une mission dangereuse et mystérieuse. On ne saura pas grand chose de plus, même à la fin, ni sur lui, ni sur sa mission. Chaque plan ou scène est composé comme un tableau ( et nous renvoie parfois au tableau lui-même dans le musée de la reine Sofia à Madrid) et est souvent déconnecté de la scène suivante, comme cette belle scène de répétition de flamenco.
Ésotérique, hypnotisant pour les critiques de presse il finit par être ennuyeux à la longue(1h56) pour un non spécialiste de Jim Jarmusch car on a beau attendre la suite, il ne se passe rien!

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marymalo 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines