Magazine Blog

Le Bouddhisme en Chine

Par Liping Le Borgne

L’histoire du bouddhisme en Chine commence au premier siècle après JC par l’ouverture de la route de la soie. La légende veut que l’empereur Ming de la dynastie Han ait rêvé, en l’année 64 après JC, de l’arrivée d’un être doré du nom de Bouddha. Il envoya alors une délégation qui ramena, sans doute d’Inde, les textes bouddhiques. En réalité, les origines du bouddhisme en chine furent le fait des marchands d’Asie centrale.
Le bouddhisme, va coexister avec le taoïsme et le confucianisme mais à la différence de ces derniers il va devenir rapidement le culte le plus riche et le mieux organisé de Chine. Le clergé bouddhique rassemble ainsi jusqu’à un pour cent de la population sous les Tang (618-907).
Cette puissance financière et ce développent rapide finissent par susciter de nombreuses jalousies et craintes, en particulier des taoïstes, et provoque de nombreuses proscriptions. La plus importante eu lieu sous l’empereur Wuzong en 845 qui interdit le bouddhisme. Il confisque alors les 40000 temples et les 4600 monastères et renvoie plus de 200.000 moines et nonnes à la vie civile. Bien qu’un an plus tard cette mesure fut levée, elle portera un coup rude au développement du bouddhisme en chine qui ne retrouva dès lors jamais son influence passée.
Après cette période, la coexistence des trois religions (bouddhisme, taoïsme et confucianisme) devint officielle et largement accepté par tous.Le bouddhisme a laissé un patrimoine culturel et artistique considérable en chine, en particulier le plus grand bouddha du monde, le bouddha géant de Leshan qui date du VIIème siècle après JC. Il existe également un véritable artisanat bouddhiste, en particulier au Tibet et dans le sud de la chine qui se développe de plus en plus en raison de l’essors de cette religion et de sa culture dans le monde. Ainsi de nombreux objets de culte deviennent des objets d’ornements, à la fois symboliques et esthétiques : bracelets et colliers, statuettes de bouddha….
Le bouddhisme est aujourd’hui une partie intégrante de la culture et de la civilisation chinoise. Les bouddhistes chinois sont aujourd’hui représentés par l’Association des Bouddhistes de Chine, fondée en 1953. L’Institut bouddhique, équivalent d’un Grand séminaire, a été fondé en 1956 par l’association. Fermé pendant la Révolution culturelle, il a été réouvert en grande pompe le 22 décembre 1980. Ses locaux se situent dans le monastère Fayuan, à l’ouest de Pékin. Il assure la formation du personnel religieux et des spécialistes de la doctrine bouddhiste.
Le bouddha brûle-encens en photo est disponible auprès de la boutique RUYI:
http://www.ruyi-france.com/

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Liping Le Borgne 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines