Magazine Beaux Arts

Grazia Capri, On Being an Angel : dans la peau de Francesca Woodman

Publié le 31 décembre 2009 par Jérôme Delatour

Francesca Woodman est une des étoiles filantes de notre monde en perte d'esprit, au firmament duquel brille aussi Ana Mendieta. Elle en est un martyr laïc, un exemple d'engagement total pour l'art, jusqu'à la mort (elle se jeta par une fenêtre à vingt-deux ans ; officiellement, Ana Mendieta se suicida également, de manière semblable).
 Grazia Capri, On Being an Angel (cl. Jérôme Delatour - Images de danse)
Francesca Woodman aurait pu être danseuse, ne fut sa passion pour le médium photographique, son caractère trouble et funèbre sans doute, qui fit d'elle une photographe précoce et surdouée. Ses thèmes de prédilection (l'autoportrait, la virginité - le lys, le temps et l'évanescence - le miroir, la porte, le passage, la ruine, les traces, la plume, la disparition), son style (le mouvement rendu par le flou de bougé, les visages cachés, le format carré, un certain côté low-fi, mais des compositions très réfléchies et scénarisées) lui assurent aujourd'hui une forte popularité, que sa mort tragique transforme en mythe.
Grazia Capri, On Being an Angel (cl. Jérôme Delatour - Images de danse)
La place du corps, du mouvement, de l'intime dans son oeuvre en font un sujet de choix pour un chorégraphe. Francesca Woodman n'est pas absente du travail d'Eléonore Didier, chez qui la fixation du mouvement par la photographie joue un rôle central (voir Paris possible, désormais devenu !Kung solo) ; en résidence à Mains d'Oeuvres, Grazia Capri s'inspire de la série On Being an Angel, produite par Francesca Woodman après avoir vu, dit-on, les fontaines de Rome.
J'ai eu la chance de pouvoir photographier Grazia Capri en répétitions. Le décor n'y était pas encore, quoique celui du studio de danse de Mains d'Oeuvres me semble parfait, ni la musique qui sera peut-être de Scarlatti, que Francesca aimait jouer. Pour moi, toute la difficulté de la prise de vues était de ne pas (trop) plagier Francesca Woodman, ni de verser dans la photo de nu. A mon propre étonnement, des ailes ont parfois poussé sur mes photographies sans que je les y aie tout à fait consciemment mises. Je laisse les lecteurs juges et les invite à venir voir Grazia Capri lorsque la pièce sera créée (une répétition publique aura lieu au Regard du Cygne le 12 mars 2010).
http://farm3.static.flickr.com/2661/4150535437_79167028d5_b.jpg Grazia Capri, On Being an Angel (cl. Jérôme Delatour - Images de danse)
Vincent Jeannot était de la partie, ses propres photographies sont ici. A la pause café, Grazia Capri nous a parlé de son exil volontaire en France, faute de pouvoir exercer son art dans des conditions décentes en Italie. Selon elle, ce n'est pas qu'une question de manque de subventions, mais aussi de public. Je n'y avais jamais pensé. Paradoxale patrie des arts !
Retrouvez ici les répétitions d'On Being an Angel, de Grazia Capri, en images


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jérôme Delatour 206 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines