Magazine Culture

Oberhofer

Publié le 02 janvier 2010 par Hartzine

oberhoferOn ne connaît rien du monsieur en photo ci-dessus mis à part qu’il se prénomme Brad, qu’il est jeune, américain et qu’il enregistre de la musique tout seul son nom de famille Oberhofer comme nom de scène.  C’est le genre de rencontre improbable, faite un soir de pérégrination sonore à sauter d’ami en ami, sans fil d’Ariane, dans ce grand n’importe quoi de Myspace. C’est le genre de rencontre qui vous fait palpiter et coucher tard , qui vous rappelle que la musique est d’abord une question de surprise avant d’être objet d’analyse. Ses chansons, dans leur étrange et agréable cacophonie, me rappellent celles de BOAT, mais eux sont quinze pour les construire; aussi celles de The Dodos, mais ils sont trois pour les penser; chez Oberhofer, Brad, lui, est tout seul pour en assumer la beauté.

Audio


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hartzine 83411 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines