Magazine Beaux Arts

Titouan Lamazou fait l'actu artistique en 2010

Publié le 02 janvier 2010 par Alexia Guggémos @alexia_guggemos

titouan-lamazou-atelier.jpgOn connait tous Titouan Lamazou le navigateur, le vainqueur du Vendée Globe en 1990, le champion du monde de course au large et le fondateur du trophée Jules Verne. On connait aussi Titouan peintre - et notamment peintre officiel de la Marine- et auteur de ces portraits et paysages sensibles issus de ses périples autour du monde, dans la grande tradition des carnets de voyage. On connait moins Titouan photographe, à l'origine d'un travail complexe, non plus sur ses impressions revenues d'autour du monde, mais d'une réflexion sur la perspective et les réalités sociales dont il se veut le témoin. "Je suis un peintre qui fait de la photo...", explique l'homme aux multiples talents dans son atelier du quai de la Loire à Paris (photo).
Titouan Lamazou exposera d'ailleurs en février à la prestigieuse Adamson Gallery de Washington. Une reconnaissance dont il peut être fier, la galerie étant connue pour avoir présenté William Wegman, connu pour ses célèbres portraits de braques de Weimar, ou encore  Chuck Close et ses visages photoréalistes. En attendant, on l'espère, une reconnaissance hexagonale car, nul n'étant prophète en son pays, Titouan Lamazou pâtit sans doute encore chez nous de son image de navigateur qui ne peut faire de lui un authentique artiste aux yeux du petit monde borné des puristes...

En 2010, Titouan souhaite également conduire un projet ambitieux de Résidences artistiques solidaires grâce à l'ONG Lysistrata qu'il a fondé en 2008 pour défendre le droit des femmes et des enfants, à la suite de son travail et de ses rencontres auprès d'une centaine de femmes du monde  "Zoé Zoé portraits de femmes". Nommé "artiste de l'UNESCO pour la Paix", il souhaite implanter des résidences dans des ports mythiques (Marseille, Belem...) afin d'y accueillir des enfants pour une éducation extra-scolaire. Des artistes invités en résidence consacreront une partie de leur temps à leur formation tandis que des marins expérimentés partageront leur savoir-faire sur des bateaux-ateliers. Une façon de lutter contre l'exclusion sociale. "Les guerres prenant naissance dans l'esprit des hommes, c'est dans l'esprit des hommes qu'il faut élever les défenses de la paix", affirme cet insatiable utopiste à l'engagement réjouissant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexia Guggémos 8155 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte