Magazine Culture

Florence Foresti en petite forme...

Publié le 03 janvier 2010 par Fousdetheatre.com @FousdeTheatre
26161.jpg

Depuis septembre et jusqu'à la semaine prochaine, l'humoriste propose au Palace (Paris) son nouveau one woman show qu'elle promènera ensuite sur les routes de France  avant de conclure fin juin à l'Olympia. Après le succès mérité du premier spectacle, le triomphe de ses interventions dans les émissions de Laurent Ruquier, et les millions de dvd vendus, elle était attendue avec impatience par le grand public.

Disons-le tout de go, nous fûmes un peu déçus par ce Mother Fucker Tour, dans lequel Florence Foresti nous livre ses impressions sur la maternité.

Si l'énergie, la sympathie, la repartie, l'efficacité immédiate, le plaisir évident d'être sur scène, et l'envie de faire rire sont toujours là, il nous a manqué quelque chose afin que la soirée ne soit pas simplement anecdotique et oubliable sitôt sortis du théâtre. Le spectacle tient en effet davantage du stand up enchaînant les vannes que du seul en scène  composé de sketches avec des situations et des personnages bien précis, construits (un début, un milieu, et une chute), et semble un peu bâclé lorsqu'on connaît les talents de la comédienne.

Car on perçoit malgré tout, au milieu de ce flot ininterrompu de petites phrases sur l'accouchement, l'enfance, et les difficultés d'être parents, des idées, des bribes de sketches très bien vues qui auraient pu être exploitées au delà des trente secondes. La mère au jardin d'enfant qui s'ennuie à mourir, les lendemains de fiesta difficiles lorsqu'on doit s'occuper du petit avec une gueule de bois monumentale, le bébé qui téléphone à ses copains de crèche... Autant de situations survolées, et c'est dommage car quand on y est, c'est vraiment très drôle.

Enfin quid des personnages que Florence Foresti aimait tant composer ? Elle qui saisissait comme personne une Amy Winehouse, une ado, une actrice mauvaise mère, une blonde ou encore une bourgeoise à particule... Aucune trace dans ce spectacle. Là encore on le regrette.

Reste un numéro de stand up sympathique, certes,  mais on attendait plus, et mieux.

Un spectacle peut-être écrit un peu vite, entre les couches et le biberon...

Ci-dessous un extrait du spectacle, puis une de ses meilleures prestations chez Ruquier où elle croquait Isabelle Adjani, et le cultissime sketch de l'avion de Barbie ( servi en guise de rappel dans le premier spectacle) :






Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Fousdetheatre.com 3248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte