Magazine Cinéma

Le cinéma en 2009, c'était ça

Par Tred @limpossibleblog

Le cinéma en 2009, c'était ça

Après avoir fait la fête pour clore en beauté l’année écoulée, et attaquer la suivante avec énergie, les premiers jours de janvier sont traditionnellement occupés, pour tout toqué de cinéma qui se respecte, à faire le bilan des 365 jours qui viennent de s’enfuir. Comme l’année dernière, voici donc (en attendant le classement de mes films préférés de l’année) un inventaire de pensées, constatations et avis futiles et tout à fait personnels sur l’année cinéma 2009…
- Clint Eastwood tourne désormais aussi souvent que Woody Allen. Sauf que quand Clint fait un film, c'est invariablement un des dix meilleurs de l'année. Je dis ça mais juste cette année, le Woody était bon aussi.
- Quand les critiques préviennent « C’est nul » mais que j’insiste parce que bizarrement ça me tente, il vaudrait parfois mieux que je me fie aux critiques : Far North, Les cavaliers de l’Apocalypse, Blood the last vampire, c’était quand même bien nul tout ça…
- Le Festival de Cannes a couronné un acteur qui a fait carrière dans les séries télé allemandes, Derrick, Le Renard, and co. Et il le mérite en plus ce prix. A côté de ça ce n’est pas le meilleur film de la compétition qui a décroché la Palme, mais bon ça on finit par avoir l’habitude maintenant…
- Dont believe the hype : Slumdog Millionaire, Watchmen, Good morning England, Bronson, 500 jours ensemble, Les herbes folles ? Faut arrêter de s’exciter sur ces films là, franchement…
- Les acteurs français peuvent être renversants : Tahar Rahim dans Un Prophète. François Cluzet dans A l’origine. Yvan Attal dans Rapt.
- Jim Carrey peut-il encore faire rire ? Yes Man !
- Les vieux sont les personnages les plus drôles au cinéma : la vieille mère grillée par le soleil et obsédée par sa télé du Déjeuner du 15 août, le vieil oncle Maurice persuadé d’être sous surveillance de Simon Konianski. Crises de fous rires garanties.
- Cela dit, rien ne m’aura fait plus rire cette année que la séquence SM du documentaire Toute l’histoire de mes échecs sexuels. Tous ceux présents dans la salle ce jour-là doivent encore se rappeler de mes éclats de rire ininterrompus qui m’ont presque envoyés au tapis.
- Bollywood est enfin revenu dans les salles françaises. Manque de bol, ils nous en ont filé un décevant, Saawariya.
- Le cinéma japonais est d’une délicatesse exquise : Tokyo Sonata, Still Walking, Departures, Air Doll, Piano Forest. Cela faisait longtemps que le pays du soleil levant n’avait pas aligné une telle qualité dans les salles françaises.
- Johnnie To, c’est mieux sans Johnny Hallyday, même si l’affiche est belle.

Le cinéma en 2009, c'était ça

- Nicolas Cage et sa moumoute sont peut-être les rois du nanar hollywoodien, mais Prédictions c’était top !!! Le dénouement le plus couillu de l’année Hollywoodienne !
- Parfois la comédie française paraît beauf, et nous surprend agréablement en ne l’étant pas : Erreur de la banque en votre faveur, Incognito. Parfois la comédie française nous paraît emballante, et l’est effectivement : Les Beaux Gosses, Tellement proches.
- Un film avec Zac Efron, ça peut être sympa, même si c’est surtout grâce à Thomas Lennon. Pourquoi on le voit pas plus souvent celui-là ?! (souvenez-vous le lieutenant Dangle de Reno 911, c’est lui)
- Star Trek, avant, c’était nul. Mais plus maintenant.
- Zach Galifianakis est devenu en un film le mec le plus strange. Du monde. Malgré la sacoche d’Indiana Jones.
- La HD est encore loin d’être un format convaincant. Sauf si c’est Francis Ford Coppola qui tient la caméra et qu’il adopte le noir et blanc.
- Pour la deuxième fois dans ma vie, j’ai aimé un Harry Potter. Si si.
- Une histoire d’amour est encore plus belle lorsqu’elle est racontée en accéléré par les magiciens de Pixar.
- J’irais bien en Corée tous les ans rien que pour aller voir des films coréens qui ne sortiront jamais en France. Merci pour les sous-titres anglais !
- C’était plus marrant de jouer avec les GI Joes gamin que d’aller voir le film adulte. Malgré Dennis Quaid.
- Will Ferrell et Danny McBride sont les mecs les plus drôles du cinéma, mais si c’est pour faire Le monde (presque) perdu, il vaut mieux qu’ils ne travaillent plus ensemble.
- J’ai adoré Dans Paris. J’ai adoré Les Chansons d’amour. Mais qu’est-ce que j’ai pu détester Non ma fille tu n’iras pas danser…
- Je ne pensais pas le dire un jour, mais le cinéma iranien est d’une fraîcheur enthousiasmante.

Le cinéma en 2009, c'était ça

IL ne fait pas bon être contestataire en Iran, mais qu’il est bon être spectateur devant un film iranien. Foncez voir Les chats persans pour le constater, si vous n’avez pas déjà vu A propos d’Elly. En plus Les Chats Persans, c’est LA bande originale de l’année.
- Vous aimez les polars angoissants ? L’Australie vous fascine ? Pourquoi n’êtes-vous pas allé voir The Square et Acolytes alors ? En même temps vous n’avez pas raté grand-chose…
- Le cinéma coréen n’est pas fantastique à tous les coups, comme nous l’a rappelé Thirst de Park Chan-Wook.
- Scott Bakula n’a pas disparu !!! Je l’ai vu dans un film avec Matt Damon !!! Un film de Steven Soderbergh !!! Ce dernier étant au passage officiellement le cinéaste le plus prolifique de 2009 : Che, Guerilla, Girlfriend Experience, The Informant ! En plus de cela, les quatre films sont bons. Parce que sinon j’ai aussi vu trois films du coréen Lee Myung Se, mais là tous les trois étaient mauvais…
- J’ai vu quatre fois Dennis Quaid au cinéma cette année, et ça fait bien plaisir.
- Une suite, ça peut être bien des fois (OSS 117 Rion ne répond plus). Ou pas (Transformers 2, The Descent 2).
- Le nouveau Jean-Pierre Jeunet m’a déçu, et ça ce n’était pas arrivé depuis… depuis… bah en fait ça ne m’était jamais arrivé.
- Je ne savais pas qu’il pouvait être bon acteur James Marsden. Eh bien pourtant il l'est.
- Ma rencontre la plus inattendue dans une salle de cinéma cette année ? Leelee Sobieski, vue dans Eyes Wide Shut ou cette année dans Public Enemies, que j’ai été halluciné de voir assise derrière moi à une séance de l’hilarant Religolo de Larry Charles, au MK2 Quai de Loire. Ou bien était-ce Quai de Seine ? C’est quand même mieux que Maïwenn Le Besco, y a pas à dire.
- Désormais au palmarès des films qui m’ont fait le plus pleurer dans ma vie entre Marley et moi. Et je sais que je ne suis pas le seul, ne faites pas la fine bouche…
- Si je pouvais, je verrais tous les classiques du cinéma que je n’ai jamais vus en copie restaurée dans l’impressionnante salle du Max Linder Panorama.
- La plus belle affiche de l’année ? Celle de The Wrestler, of course.

Le cinéma en 2009, c'était ça

Mickey Rourke, appuyé sur le ring, avec cette lumière flottant dans la pénombre… Je l’accrocherais bien à mon mur.
- Je l’ai vu deux fois en festivals en 2009, mais il n’est toujours pas sorti en salles : Breathless. Sinon vous pouvez être sûrs qu’il serait classé haut dans mes films préférés de l’année. Tout comme Moon de Duncan Jones, qui ne sortira qu’en 2010 et perd ainsi sa place dans mon Top 2009…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tred 1557 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines