Magazine Cinéma

Pourquoi Avatar doit être une trilogie

Par Rom_j

On le sait depuis quelques temps, Sam Worthington, le héros d’Avatar, a signé avec James Cameron pour une trilogie. Beaucoup s’en indignent, redoutant un enchaînement de bouses gâchant les merveilles du premier opus. Il est pourtant entièrement logique qu’Avatar se transforme en franchise.

Pourquoi Avatar doit être une trilogie

D’un point de vue du film, d’abord. Pourquoi refuser une suite qui se déroule dans un univers si parfait ? Car on peut déjà le prédire, comme on l’a prédit pour ce premier épisode: certes, le scénario sera en carton. Mais une suite techniquement encore plus aboutie, dans un univers encore plus fouillé, ne pourra que ravir les sceptiques – sous réserve qu’ils aient aimé Avatar en premier lieu, bien sûr.

Car en regardant bien, la fin d’Avatar ressemble beaucoup à la fin de Star Wars IV : les insignifiants rebelles ont gagné une bataille contre l’empire malveillant, mais la riposte promet d’être terrible. Il ne me semble pas que beaucoup aient rechigné en sachant l’existence d’une suite…

Bref, ne boudons pas notre plaisir en voulant que cette magnifique expérience soit unique.

D’un point de vue économique, une suite est encore plus évidente.Comme le dit James Cameron lui-même dans un supplément au Figaro : « Si le succès est au rendez-vous, nous pourrions en faire une trilogie, et ainsi rentabiliser le modèle économique. »

Nous avons un prototype, Avatar, qui a pris des années et coûté une fortune à développer. Il va sûrement rentrer dans ses frais, peut-être même devenir rentable.

La question se pose alors : est-il intéressant de faire des démarques à ce prototype, autrement dit des suites à Avatar ? Il serait erroné de dire que puisque le film a coûté une fortune, il faut absolument en faire une suite pour rattraper ces coûts. Une des premières choses que l’on apprend en économie est que les dépenses passées (les coûts irrécupérables) ne doivent en aucun cas influencer les dépenses à venir, tout simplement parce qu’elles sont passées.

Ce qui est vrai, par contre, c’est que nous avons un actif, la Planète Pandora, qui existe bel et bien. Cette planète est le facteur qui va déterminer l’existence de plusieurs suites, et ce pour deux raisons : elle va réduire les coûts de fabrication des films suivants et promet par ailleurs un nombre minimum de spectateurs, au moins les fans de Cameron et de son univers.

Un film qui coûte moins cher et qui rameute les foules, c’est le rêve de tout producteur. C’est donc pour cela, et non parce que le film a coûté cher, qu’Avatar aura une ou plusieurs suites.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rom_j 20 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines