Magazine Culture

Le maire de Quimper, Veolia et l'histoire secrète du patronat...

Par Actualitté

Le monde de l'édition > Justice > ActualitéLe maire de Quimper, Veolia et l'histoire secrète du patronat...

12

Maire de Quimper, le socialiste Bernard Poignant avait détrôné le sénateur-maire UMP Alain Gérard lors des municipales de mars 2008. Mais depuis la mi-novembre 2009, le maire de la ville avait dû consacrer son attention à un ouvrage paru chez La Découverte, Histoire secrète du patronat. On y mentionnait le directeur des projets financiers internationaux de Veolia entre 2002 et 2004 et l'auteur évoquait un certain Bernard Poignant... actuel maire de Quimper.

Le maire de Quimper, Veolia et l'histoire secrète du patronat...
Problème : l'intéressé porte probablement le même nom que ledit directeur, mais n'a jamais endossé ces responsabilités. Et souhaitant faire reconnaître la réalité des faits, il est parti, tout vaillant, en justice devant la 17e chambre correctionnelle de Paris.

Car voilà : en rapprochant le directeur de chez Véolia et le maire de Quimper, l'auteur du livre n'oubliait pas de glisser que l'on comprenait ainsi mieux comment l'entreprise avait pu profiter de certains marchés... Sauf que le Bernard Poignant en question, directeur chez Veolia est aujourd'hui... retraité. Rien à voir avec le maire de Quimper donc.

Alors que l'affaire devait être examinée le 7 janvier et que le maire réclamait l'insertion d'un erratum, La Découverte a cru préférable de prendre les devants, en faisant paraître cet erratum durant les vacances. Voilà en substance ce que l'on peut trouver désormais dans le livre : " Bernard Poignant, maire de Quimper, n'a jamais favorisé l'entreprise Veolia en charge de la distribution et de l'assainissement de l'eau, au sein de laquelle il n'a de surcroît jamais travaillé, contrairement à ce qui est indiqué en page 586 de cet ouvrage. Une confusion s'est opérée avec une personne homonyme [...] " ( Ouest France)

Cependant, la chose n'est pas bouclée pour autant. Bernard, le maire, entend bien faire valoir devant la justice qu'il y a eu diffamation et obtenir en conséquence des dommages-intérêts pour réparer le préjudice. Et en cas de victoire, c'est au centre communal d'action sociale de la ville qu'iront les indemnités. Le référé est donc évité pour La Découverte, mais pas la procédure pour diffamation. La date de ce procès n'a pas encore été fixée.

Sources : , , ,

Pour approfondir

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines