Magazine Culture

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Mary Ann Shaffer

Par Loizolire


Après avoir lu pléthore de critiques élogieuses et convaincantes dans la blogosphère littéraire, je me suis résolu, à me plonger, à mon tour, dans la lecture de l'unique roman de feue Mary Ann Shaffer (1934-2008) : le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates .

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Mary Ann Shaffer

Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates - Mary Ann Shaffer
L'histoire commence à Londres, au sortir de la Seconde Guerre mondiale. Le personnage principal, Juliet Ashton, la trentaine et toujours célibataire, est en train de connaître une certaine notoriété grâce à des chroniques écrites pendant la guerre. Pourtant, elle peine désespérément à trouver un nouveau sujet qui l'inspire. Un jour, Juliet reçoit une lettre d'un habitant de l'île de Guernesey, un certain Mr. Dawsey Adams, qui lui fait part d'un cercle littéraire au nom bien singulier. Fort intéressée, Juliet veut en savoir davantage ; elle entreprend une correspondance avec cet homme puis, avec les autres membres du fameux cercle. Elle va alors se lier d'amitié avec ces héros ordinaires, qui racontent progressivement leur vie difficile sous l'Occupation allemande. Juliet finira par s'attacher à cette communauté et les rejoindra sur cette île anglo-normande...

Mon avis : Une lecture barbifiante ! Une histoire insignifiante ! Il a fallu surtout du courage pour en terminer la lecture. Là a été l'exploit, si j'ose m'exprimer ainsi...

Je vais tenter malgré tout de m'expliquer auprès des lecteurs.

Il s'agit d'un roman épistolaire, une correspondance avec les différents protagonistes tout au long de l'histoire. Il faut faire de nombreux efforts pour entrer dans cet échange.

Je n'affectionne pas particulièrement le genre épistolaire ; c'est un fait, mais je pouvais m'attendre à un certain renouveau, un effort de style de la part de l'auteur. Hélas ! Le roman ne contient rien de tel. J'en attendais assurément beaucoup, trop sans doute.

Le lecteur peine à suivre tous ces personnages. J'avais le sentiment de lire une succession de lettres, entachées d'anachronismes, sans lien réel entre elles. La lecture en devient inéluctablement désagréable.

La trame n'a guère de relief, elle dégage une certaine naïveté de sorte qu'on se retrouve vite lassé. Les personnages pouvaient apparaître intéressants, attachants ; je conçois bien volontiers. Mais pourquoi étaient-ils si peu détaillés ? Pourquoi étaient-ils sans consistance ? Ces personnages étaient en fin de compte perçus de façon très caricaturale ; est-cela l'humour tant attendu ??

Quant au dénouement, il n'échappe pas à la médiocrité : trop prévisible et grotesque.


Bref, un roman qui a manifestement rencontré un beau succès, mais que j'ai trouvé franchement très décevant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Loizolire 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines