Magazine Culture

Elections européennes: quand l'ump se croit triomphante

Publié le 08 juin 2009 par Xylophon

Comment ne pas dire de bêtises en analysant un scrutin à chaud. Comment retracer des dynamiques électorales qui par leur mode de scrutin et leur enjeux sont singuliers. Enjeux européens, enjeux nationaux, la vérité se trouvent sans doute dans cet entre deux.

Paradoxe d'une société qui manifeste, qui aime dire qu'elle n'ait pas d'accord et paradoxe d'urnes et d'isoloirs qui sont restés biens vides hier. La victoire de l'ump revient en partie aux gens qui ne sont pas déplacés hier. Orgueil d'un président qui réunit ses 29 faire valoir pour s'auto-congratuler. Les raisons de la victoire? Une présidence française européenne forte, des engagements européens porteurs. Sans blague!!

Ils sont si forts pour reconstruire a posteriori une campagne n'a cessé d'agiter la question de la sécurité. Une image me revient en tête, celle du clip de l'ump avec Xavier Bertrand prenant la parole, puis, ces visages d'anonymes avec toujours cette voix de Xavier Bertrand. Le symbole d'un parti qui kidnappe même la parole des gens pour la détourner en marketing électorale.

Évidemment personne ne peut nier qu'ils sont arrivés en tête du scrutin. Ils ont su mobiliser leur électorat traditionnel qui a l'habitude plus que d'autres que se déplacer. Je me méfierais donc si j'étais Sarkozy de croire,une seule seconde que ce vote reflète les tendances politiques de la France aujourd'hui: les déçus du sarkozymes sont chaque jour de plus en plus nombreux.

Le PS est par contre à la dérive. Dans certaines régions, il est même devancer par Europe écologie. Benoit Hamon, porte parole du PS n'est pas élu député européen. La vieille maison se fissure un peu plus chaque jour. On est aujourd'hui a se demander quand les façades tomberont définitivement.

Oui, je l'avoue. C'est la première fois que je ne votais pas pour le PS dans ma jeune carrière de votante. Et j'en suis d'ailleurs assez contente. Le PS paie ses divisions internes, mais surtout, il reste encore aujourd'hui trop désincarné, trop loin des réalités, trop ancré dans la doctrine.

Je fais partie de ces nouveaux électeurs qui ont voté Europe Écologie. J'ai aimé la campagne de ce mouvement apolitique. J'ai aimé, que les têtes de listes ne sont pas des inconnus, sortis d'un chapeau, et placés là comme des pions. J'ai aimé cet enthousiasme pour l'Europe et l'écologie. J'ai aimé cette pédagogie,cette clarté, cette envie de construire.

Les français comme moi, qui ont voté pour Europe écologie, ne l'ont pas fait, je crois, seulement pour le développement durable, ils l'ont fait aussi pour croire qu'une nouvelle force pourrait émerger dans la vie politique française. Une tendance qui sans être incarnée pour le moment viendrait innerver une société qui manque cruellement de combattants crédibles à la politique de N.Sarkozy.

verte

Commentaires Lien Texte


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Xylophon 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte