Magazine Culture

Docte Badault exposait et s'exposait

Publié le 15 janvier 2010 par Souillacenjazz
Docte Badault exposait et s'exposaitToulouse n'a pas une scène jazz terrible et, lorsque Denis Badault y vient, on ne fait pas la fine bouche. Ce pianiste, ancien directeur de l'ONJ, présentait hier soir au Mandala une leçon de jazz autour de la mélodie et l'improvisation. Rendez-vous était donc pris depuis un moment. Sale comble (tiens, tiens, le Mandala a ouvert à l'heure?) et, sur l'estrade, les cluques sur le pif, Denis Badault expose. J'ai apprécié la teneur générale de son intervention même si celle-ci était parfois parasitée par sa mise en scène: tutoiement, prise à parti des spectateurs... Dommage car ce choix nuisait à l'intelligence du propos. Mais, après une longue pause, très certainement salutaire pour le fond de caisse du Mandala (on connaît le problème et le procédé nous aussi et, ai-je envie de dire, comme bon nombre d'organisateurs), Denis Badault s'installa définitivement derrière le piano avec, dans son dos, Régis Huby, violoniste de son état, pour une set consacré, en partie, à l'improvisation libre. On s'échina à repérer, dans ce T.P., les paraphrases chorus, les tensions, les accentuations de cette musique souvent précieuse et on a apprécié la montée en puissance de ce concert qui est allé crescendo.
Mais, définitivement, je ne suis pas prêt à revenir sur les bancs de l'Ecole... plutôt l'appréciation solitaire du concert du soir, surtout très tard.
Gilles

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Souillacenjazz 530 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines