Magazine Culture

Numérique : les éditeurs australiens en retard, les revendeurs paniquent

Par Actualitté
Le point d'inflexion, ainsi que Bruno Patino l'avait qualifié, devrait survenir cette année aux alentours du moins de mai, estime-t-on en Australie, où un appel a été lancé aux éditeurs de numériser tout ce qui passe, même la stagiaire, s'ils souhaitent profiter au maximum de cette bascule dans le numérique.
Plus d'appareils, et une maturité du marché
Numérique : les éditeurs australiens en retard, les revendeurs paniquentDans un article paru dans The Age, les recommandations de Kobo et REDgroup, propriétaire de Angus & Robertson et de la chaîne Borders sur le territoire australien, font mouche. Car non seulement le nombre d'appareils de lecture ne cesse de se multiplier, mais la demande, la vraie, la pure, celle qui va rapporter de l'argent, est clairement attendue pour le mois de mai, alors qu'une demi-douzaine de nouveaux appareils de lecture d'ebooks arriveront.
Or, pour le moment, seuls deux grands éditeurs ont prévu le coup et encore, ils cumulent à eux deux 2000 ouvrages numériques : 1500 pour Allen & Unwin et 500 pour Pan Macmillan. De même, la bibliothèque nationale d'Australie ne compte que 2366 ouvrages depuis juillet 2009. Peu... beaucoup trop peu...
2010, le marché explose avec 15 % détenu par l'ebook ?
La directrice de la communication d'Allen & Unwin, Elizabeth Weiss l'assure : « 2010 sera l'année où les ebooks deviendront une partie extrêmement importante du marché du livre. » Sauf que les maisons australiennes en sont encore à développer le modèle économique qui leur permettra de faire face au numérique.
« Vous devez vous assurer de disposer des droits numériques, avoir une gestion correcte des données », autant de pas que la plupart des maisons n'ont pas encore franchis. Chez REDgroup, David Fenlon estime que 15 % duy marché australien pourrait être numérique en 2010. La société compte même proposer 1 million de titres pouvant être téléchargés sur différents types d'appareils.
« Mais le contenu local est particulièrement important et nous travaillons avec les éditeurs pour nous assurer que de nouveaux et anciens titres seront bien disponibles », explique-t-il. En outre, ce secteur pourrait bien être le moteur économique qui verra fleurir un grand nombre de start-ups...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines