Magazine Cinéma

Lost in Punctuation

Par Stéphane Kahn
presse-french-cowboys.jpgamber-cover.jpgsuperbad-copie-1.jpgjsbx-copie-1.jpgdaho.jpgsirk-copie-1.jpg
Pas trop le temps d'écrire de toutes façons je n'aime pas les chroniques de disques d'autres s'en chargent très bien sur un blog faut faire autre chose mais il y a tellement de trucs à écouter tellement de sorties à signaler à commencer par the french cowboy le plaisir de retrouver les little rabbits sous une nouvelle peau dans une nouvelle formation menée par federico pelegrini après la virée magnifique de trois d'entre eux sur scène avec katerine on y retrouve quelques chansons déjà sussurées en version intimiste avec héléna noguerra dans bang le disque de baby face nelson et dillinger girl réarrangées ici mais aussi plein de nouveaux morceaux foutraques et dingos dans lesquels on reconnait bien la patte des lapins western encore avec blanche groupe américain précieux et rare évoquant lee hazlewood et nancy sinatra avec son duo vocal mixte western toujours puisqu'il faut dire que l'assassinat de jesse james par le lâche robert ford est un grand film confirmant que casey affleck est un acteur fabuleux dire aussi qu'avant de voir supergrave titre pourri en français je n'avais pas autant ri au cinéma depuis bien longtemps si seulement la comédie française avait cette qualité d'écriture et d'incarnation cette empathie avec les personnages de freaks si attachants et puis il y a francis coppola qui sort un nouveau film la semaine prochaine ce qui fera patienter jusqu'au i'm not there de todd haynes film autour de dylan dont la bande originale constituée de reprise du zim s'insinue doucement dans mes oreilles en ce moment même jon spencer quant à lui fait son faux retour avec un disque regroupant plein de faces b et de morceaux rares alors que le blues explosion est en sommeil prolongé on est content de ces quelques cadeaux qui globalement difficile d'accès plairont surtout aux fans hardcore du groupe à signaler tout de même au moins une perle son of sam un morceau avec un saxo fou évoquant un peu le funhouse des stooges sinon je suis triste de constater que dionysos tant aimé jadis ne m'intéresse plus et que le nouvel album du groupe ne me fait pas très envie avec son casting publicitaire et peu risqué mais forcément beaucoup de choses paraissent fades quand on a rapporté chez soi le coffret douglas sirk sorti hier par carlotta quatre mélodrames sublimes une des plus belles pages du cinéma hollywoodien des beautés tragiques introuvables en france jusqu'alors ça avec le triple dvd anthologique d'acdc une tuerie et le lecteur dvd va chauffer et puis il y a les concerts nombreux en novembre gogol bordello pj harvey black rebel motorcycle club the hives dominique a j'y reviendrai sans doute par ici et je ne vous ai pas parlé du nouveau daho qui quoique écouté une seule fois s'affirme déjà comme une splendeur digne du brasier tout ça c'est bien beau mais j'ai plein de martine en rab et n'oubliez pas de signer les deux pétitions de sos racisme contre les lois adn et de surveiller ce que ce gouvernement trame contre la culture festivals de cinéma en tête en faisant des coupes scandaleuses dans les crédits des drac ça aussi il faudra en reparler mais lorsque la ponctuation sera revenue par ici quoi ce billet est baclé je suis bien d'accord avec vous

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Stéphane Kahn 209 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte