Magazine Politique

Aung San Suu Kyi quitte sa résidence pour un entretien prévu avec la junte

Publié le 09 novembre 2007 par Fanette

Vu et lu sur 7sur7.be

La dirigeante de l'opposition birmane Aung San Suu Kyi a quitté vendredi la maison où elle est habituellement confinée pour une rencontre prévue avec un ministre nommé par la junte pour nouer des relations avec elle. La lauréate du Prix Nobel de la Paix a été emmenée dans une voiture circulant au milieu d'un convoi vers une résidence gouvernementale où l'entretien avec le ministre du Travail Aung Kyi était prévu, ont ajouté des témoins.

Jeudi soir, la télévision d'Etat avait annoncé que Mme Suu Kyi rencontrerait vendredi cet intermédiaire nommé par le régime militaire après la répression fin septembre d'un mouvement de protestation populaire emmené par des moines bouddhistes. Le ministre Aung Kyi et l'opposante s'étaient déjà entretenus une première fois le 25 octobre. Par ailleurs, la télévision avait indiqué jeudi que Mme Suu Kyi serait autorisée à rencontrer également vendredi les principaux cadres de son parti pour la première fois depuis plus de trois ans. Un porte-parole de la LND a confirmé une réunion avec sa dirigeante. "Le comité exécutif central a reçu une invitation à rencontrer Aung San Suu Kyi vendredi", avait déclaré Nyan Win, sans fournir d'autres précisions.
Dialogue politique
L'opposante birmane avait annoncé, jeudi, être "disposée à coopérer" avec la junte militaire au pouvoir pour ouvrir un dialogue politique, "dans l'intérêt du pays", dans un message remis à l'envoyé spécial de l'ONU Ibrahim Gambari. L'envoyé spécial de l'ONU avait rencontré Aung San Suu Kyi jeudi, au dernier jour de sa seconde mission en Birmanie. Mme Suu Kyi (62 ans), lauréate du Prix Nobel de la Paix, assignée à résidence à Rangoun et qui a été privée de liberté pendant la majeure partie des 18 dernières années, n'avait pas été autorisée à rencontrer des membres de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie (LND), depuis mai 2004.
"Nous avons maintenant un processus en marche" qui pourrait conduire à "un dialogue important entre le gouvernement et Mme Aung San Suu Kyi", a souligné l'ONU. "Plus tôt un tel dialogue peut commencer, mieux ce sera pour la Birmanie." Le communiqué des Nations unies a précisé que M. Gambari avait été invité à "revenir en Birmanie" et qu'il pensait pouvoir le faire "dans les prochaines semaines".
La junte avait pourtant soufflé le froid, avec le rejet d'une proposition onusienne de "rencontre à trois" entre M. Gambari, Mme Suu Kyi et le représentant des généraux et l'annonce, a la veille de l'arrivée de M. Gambari, que le chef de l'équipe onusienne à Rangoun, le Français Charles Petrie, était jugé indésirable en Birmanie pour avoir dénoncé sans ambages la pauvreté et les souffrances de la population. (afp)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Fanette 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines