Magazine Culture

Anthologie permanente : Alin Anseeuw

Par Florence Trocmé

Et des poules derrière le grillage s’arracher
L’affrontement pour l’émotion au soleil à la guerre
Pour ouvrir la rivière aux soldats sa beauté
De cette catastrophe je ne rassemble rien
Il pleut ici et je n’ai plus mes yeux
L’eau le sable le soleil brille et arrache
Un pied déjà contre la guerre
Qui meurt s’épouvantant réclame une
Autre chambre reprenant pour mourir
Partout m’emporteront (je t’embrasse très
Fort) plus et pour qu’une jeune femme
Marche encore avec la simplicité du temps
Son cœur tombe sans retrouver
Sa place
  
*
  
Dans la guerre il y a toujours un cheval
Il est dans l’air et marche entre les rochers
Quelquefois sans et avec les yeux
Il y a aussi un passage une question peut-être
Qui entre les sujets et le verbe déplace rien
Un écho particulier comme
Faire un effort pour entendre la guerre et
Continuer dans le resserrement du ciel mort
Observer (sans effusion)
l’enchaînement de toutes les causes
(Nus et douloureux : tourmentés
Les hommes d’une chevelure unique et belle
Et nue comme au fond des mers)
Un ongle tombé où brûle le jour
La guerre : métaphore pour la mouche qui rêve
Devant le cheval enchevêtré sous la peau
  
*
  
Reprendre la guerre à l’envers là
Ce sont les iris le sol de la poésie
Comprend le jardin ni l’animal
Humain là le rocher de la guerre
Brillant des larmes et la représentation
Les yeux déchirés comme au début
Du temps au wasserfall jeter
Deux doigts et tout apprendre du jour
De tes cuisses et reins le ciel
Vulnérable de couleurs contradictoires
Tes yeux sont un aspic ta bouche
N’embrasse rien qui ne soit plus
Précieux que ces deux gouttes d’eau
(Nous deux me vient de toi vers moi)
A la fin d’une phrase
  
Alin Anseeuw, La guerre vite, sinon j’étouffe, éditions Champ Vallon (2000), p.53, 60, 63
  
Contribution d’Ariane Dreyfus
  
Bio-bibliographie d’Alin Anseeuw
  
Index de Poezibao
Une de Poezibao
Centre de ressources poésie de Poezibao
Les favoris de Poezibao
  
Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com :
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
• Merci de préciser "abonnement à l’anthologie" ou "abonnement à la lettre seule″


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Jude Stéfan

    Jeune Parque aux longs yeux de Lamartine songe à l’incertitude des poètes devant la paysanne aux taches d’éphélides venue d’au-delà les vents boréaux... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Kiki Dimoula

    prologue (La couverture du livre parle) On m’a mis sous l’aisselle en me chargeant de les retenir et de les signaler quelques pages de vers ‑ une vie, en... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Robert Desnos

    Au mocassin le verbe Tu me suicides, si docilement. Je te mourrai pourtant un jour. Je connaîtrons cette femme idéale et lentement je neigerai sur sa bouche. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Le collection Poésie/Gallimard publie aujourd’hui un second livre consacré à Jacques Dupin (après Le Corps clairvoyant qui regroupait les poèmes de la période... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Pierre Garnier

    Les Éditions des Vanneaux continuent la belle et courageuse entreprise de l’édition intégrale des œuvres de Pierre Garnier. Voici un second et fort volume... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Mathieu Bénézet

    quel dialogue veux-tu. Une abomination sur une page d’écriture. Une feuille d’imprimerie. Dérisoire. Fondue. Au départ l’holocauste prend la vie. C’est gravé... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : André Salmon

    Art poétique Que la paix emplisse votre ombre Livres, traîtres amis si chers ! Elle est faite des deuils sans nombre D’un triste enfant. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines