Magazine Culture

Anthologie permanente : Charles Reznikoff

Par Florence Trocmé

LES ANGLAIS EN VIRGINIE, AVRIL 1607 *
  
Ils débarquèrent et ne virent
  rien d’autre que
  des prairies et de grands
  arbres —
des cyprès, d’environ trois
  brasses à l’entour des
  racines,
s’élevant droit de
  soixante à quatre-vingt pieds
  sans une branche.
Dans les bois se trouvaient
  cèdres, chênes et
  noyers,
du hêtre, de l’orme,
  du noyer noir, du frêne,
  et des sassafras ; des ar-
  bres à mûres en
  bosquets ;
du chèvre-feuille et
  autres vignes pendant
  en grappes de
  maints arbres.
Ils cheminèrent sur des
  violettes et autres
  gentes fleurs,
maintes espèces et de maintes
  couleurs ; baies de
  fraisier et baies de
  framboisier y avait là
  sur le sol.
Merles noirs à rouges
  flancs étaient
  alentour à voler
et maints oiseaux petits,
  des rouges, et des bleus ;
les bois abondaient en cerf ;
et partout
  s’écoulant
  de l’eau douce —
  rus et ruisselets
  sources, ruisseaux.
Dans la pénombre,
  au travers des halliers
  et de l’herbe haute,
rampant à quatre
  pattes — les
  sauvages, l’arc
  tenu dans la
  bouche.
  
Charles Reznikoff, Poems 1918-1975: The Complete Poems of Charles Reznikoff, (Black Sparrow Press, 1977), traduction inédite d’Auxeméry
  
*D’après les Œuvres du Captain’ John Smith.
  
Contribution d’Auxeméry

  
Version originale en cliquant sur lire la suite de….
  
Charles Reznikoff dans Poezibao :
bio-bibliographie, Holocauste (parution), extrait 1, Holocauste (note de lecture de P. Boisnard), extrait 2
  
Index de Poezibao
Une de Poezibao
Centre de ressources poésie de Poezibao
Les favoris de Poezibao
  
Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com :
→ Recevez chaque jour de la semaine "l'anthologie permanente" dans votre boîte aux lettres électronique
ou
→ Recevez le samedi la lettre d’information, avec les principales parutions de la semaine sur le site (les abonnés à l’anthologie reçoivent automatiquement cette lettre)
• Merci de préciser "abonnement à l’anthologie" ou "abonnement à la lettre seule″

 

THE ENGLISH IN VIRGINIA, APRIL 1607*

They landed and could
   see nothing but
   meadows and tall
   trees—
cypress, nearly three
   fathoms about at the
   roots,
rising straight for
   sixty or eighty feet
   without a branch.
In the woods were
   cedars, oaks, and
   walnut trees;
some beech, some elm,
   black walnut, ash,
   and sassafras; mul-
   berry trees in
   groves;
honey-suckle and
   other vines hanging  
   in clusters on
   many trees.
They stepped on
   violets and other
   sweet flowers,
many kinds in many
   colors; straw-
   berries and rasp-
   berries were on
   the ground.
Blackbirds with red
   shoulders were
   flying about
and many small birds,
   some red, some blue;
the woods were full of deer;
and running
   everywhere
   fresh water—
   brooks, rundles,
   springs and creeks.
In the twilight,
   through the thickets
   and tall grass,
creeping upon all
   fours—the
   savages, their
   bows in their
   mouths.
  
*Based upon the Works of Captain John Smith, edited by Edward Arber.
  
Charles Reznikoff, Poems 1918-1975: The Complete Poems of Charles Reznikoff, Black Sparrow Press, 1977


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Jacques Dupin

    Le collection Poésie/Gallimard publie aujourd’hui un second livre consacré à Jacques Dupin (après Le Corps clairvoyant qui regroupait les poèmes de la période... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Pierre Garnier

    Les Éditions des Vanneaux continuent la belle et courageuse entreprise de l’édition intégrale des œuvres de Pierre Garnier. Voici un second et fort volume... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Mathieu Bénézet

    quel dialogue veux-tu. Une abomination sur une page d’écriture. Une feuille d’imprimerie. Dérisoire. Fondue. Au départ l’holocauste prend la vie. C’est gravé... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : André Salmon

    Art poétique Que la paix emplisse votre ombre Livres, traîtres amis si chers ! Elle est faite des deuils sans nombre D’un triste enfant. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Sandra Moussempès

    Sandra Moussempès publie Photogénie des ombres peintes, aux éditions Flammarion. Un essai sur la visibilité (ce qu’écrire ne dit pas) Sur ce cliché (un homme... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Volker Braun

    Alain Lance a écrit hier à Poezibao pour lui faire remarquer que ce 24 septembre c’était la Sainte Thècle et pour lui proposer ce poème de Volker Braun, poète... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Anthologie permanente : Peter Riley

    excavations (extraits) 39. Parole annulée en musique la mâchoire inférieure enlevée et placée, intacte, sur la cage thoracique, dents vers le bas. Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 14972 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines