Magazine Cinéma

24

Publié le 01 février 2010 par Flow

24. (crée par Joel Surnow)

Jack takes Manhattan.

Saison 8.


24NYPoster



 

Episode 5: De 20h à 21h.

 

Les quatre premiers épisodes formaient la première partie de l'intrigue. C'est à dire l'avortement de la tentative d'assassinat. On passe à présent à la deuxième sous-intrigue qui consiste à récupérer l'uranium avant le frère du président. Pour ce faire, Renée doit s'infiltrer dans la mafia russe. On a donc un épisode de transition, qui met en place l'intrigue de manière posée.

Au centre de cette dernière, la relation Jack/Renée, toujours aussi intéressante. La situation s'est en fait inversée. Jack est passé du rôle de l'homme qui n'a rien à perdre et qui n'hésite pas à flirter avec la mort, à celui du simple spectateur trop frileux pour s'engager. Il s'est (ré)humanisé au contact de sa petite fille. Renée, elle, continue sa descente aux enfers. Cherchant la mort, elle prend d'énormes risques pour mener à bien la mission, sous l'œil impuissant de Jack qui sait pourtant que c'est la seule solution. Cette dynamique inversée trouve tout son sens car elle confronte notre agent de choc à ses limites et à ses erreurs. Pourra il sauver Renée d'elle même? Là est l'enjeu.

En parallèle, les présidents nous offre une confrontation réjouissante. Omar a pris des mesures contre les conspirateurs dans son pays. En effet, il est en difficulté et pour garder le pouvoir, il se doit de faire un exemple. Comment être pacifiste dans un pays où la force est la seule loi? Cette épineuse question est difficilement conciliable avec la vision occidentale de la justice. Taylor ne peut cautionner l'emploi de la force. Paradoxalement, on saisit toute l'hypocrisie de la situation. Les gouvernements américains n'hésitant pas à employer la torture pour parvenir à leur fin. Ce clash saisit l'essence même des relations Orient/Occident entre paradoxe, hypocrisie et choc des cultures.

Le point noir, lui, reste inchangé. Les histoires personnelles de la CTU plombent l'histoire. Cette saison, elle est heureusement unique, mais quelle histoire! Dana subit le chantage d'un pseudo loubard car elle a tué quelqu'un et a fait de la prison. Tout çà pour ne pas le dire à son futur mari. Mais ma grande si tu l'épouses c'est que tu lui fait confiance! Alors dis lui tout, comme çà fini le chantage et il peut en profiter pour aller éclater la face de l'emmerdeur. Le seul intérêt est de montrer à quel point travailler à la CTU est difficilement conciliable avec la vie privée. Mais cela laisse un arrière goût de réchauffé (la boss saison 4). Elle va faire des erreurs et les autres vont s'en apercevoir. Mais attention, Chloé se doute de quelque chose (normal cela fait sept ans qu'elle se coltine divers boulets au sein de l'agence)...


En conclusion, un épisode de transition posé qui offre de belles pistes de réflexion.



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flow 261 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines