Magazine Cinéma

Heroes

Publié le 01 février 2010 par Flow

Heroes. (crée par Tim Kring)

Héros sous assistance respiratoire.

Saison 4.

 

 

heroes-saison-4-saison-trop-L-1.jpg

 

Episode 17: The Art Of Deception

 

Un épisode d'action. Il est divisé en deux histoires qui vont trouver leur conclusion au cirque de ce bon vieux Samuel. Et ainsi, la saison sera bouclée (et pourquoi pas la série...on peut espérer cà ne fait pas de mal). Au delà de cette conclusion, on peut dire que ma théorie est exacte. Après l'épisode moyen de la semaine dernière on se retape un pourri. Car au delà d'offrir un peu d'action bienvenue dans ce volume molasson il ne nous donne rien d'autre.

On a donc notre cher Sylar de retour chez les Parkman afin de s'adonner au triolisme. Enfin je voulais dire de se faire enlever ses pouvoirs. Car bien sûr Matt en est capable c'est bien connu. Et la fibre " protecteur de l'ordre " de l'officier se réveille et il décide d'emmurer vivant le croquemitaine! Non mais faut pas déconner... On lui a enlevé ses pouvoirs, il est devenu encore plus méchant. On lui a fait croire qu'il était un gentil politicien, il est devenu encore plus impitoyable. Alors comment peut on penser que l'enterrer dans une cave va lui faire du bien? En plus, il veut changer et c'est sincère. Alors par pitié foutez lui la paix. Et de toute façon il n'y a plus assez de budget pour lui faire ouvrir une tête comme on ouvre une boîte de cassoulet donc il doit devenir gentil. Heureusement, Peter arrive à la vitesse de la lumière (ils ont oublié que seul Hiro se téléporte), afin de le sauver et le ramener au cirque.

Deuxième intrigue. Noah s'en va en guerre. Claire, elle, veut empêcher la guerre. Dommage pour elle car Samuel veut la guerre (oui, il s'est enfin décidé). Il met en place un stratagème qui fait passer Noah et donc les " normaux " pour les méchants. Et Lydia en paie les frais. L'intrigue est plaisante à suivre surtout que çà bouge bien. De plus, observer Claire se prendre du plomb fait toujours plaisir à l'oeil.

A noter, Traci, qui avait disparu nous est présenté comme atout pour démèler la situation annoncant de futures scènes comiques.


En conclusion, c'est Heroes, c'est mauvais et c'est pour cela qu'on aime (du moins c'est mon cas).


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Flow 261 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines