Magazine Sport

Svetlana Terenteva blâmée, dernier avertissement du CIO envers la Russie

Publié le 12 février 2010 par Benjphil

Svetlana_Terenteva

Si les Jeux Olympiques de Vancouver s'ouvrent bel et bien ce soir, ce n'est pas dans un climat franchement serein. Entre le manque de neige sur les sites des bosses et du surf et le tout sécuritaire dans les deux villages olympiques glauques au possible, les soupçons de dopage sont nombreux... Une trentaine d'athlètes seraient d'ores et déjà dans le collimateur dont une grande partie de Russes. La CIO a lui décidé de blâmer la hockeyeuse Svetlana Terenteva. Ambiance.

Ces J.O de Vancouver pourraient s'ouvrir dans un climat plus apaisé, c'est le moins que l'on puisse dire ! La suspicion est partout avec beaucoup d'hommes en armes dans le village olympique par rapport à d'autres olympiades et surtout des contrôles anti-dopage en nombre conséquent. Alors que la quinzaine olympique n'a pas encore débuté, le CIO annonce déjà avoir prélevé, au 10 février, 634 échantillons et annonce 2 000 contrôles durant les épreuves.

L'un de ses tests s'est donc révélé positif. Il s'agit de la hockeyeuse russe Svetlana Terenteva. Non pas qu'il s'agisse d'EPO ou d'anabolisants, l'échantillon A de la jeune femme (26 ans) a révélé, le 6 février, la présence de tuaminoheptane, un léger stimulant. Là où cela se complique, c'est que cette substance n'est interdite qu'en période de compétition. L'intéressée ne nie pas les faits et reconnaît avoir pris du Rhumifluimucil (contenant ce stimulant) sous forme de spray nasal pour soigner un rhume de cerveau jusqu'au 3 février, veille de la période de compétition.

Devant la commission de discipline, l'athlète a reconnu les faits et le médecin de l'équipe s'est déclaré au courant de la prise médicamenteuse de la hockeyeuse. Du coup, bénéficiant d'un casier vierge et reconnaissant les faits, l'athlète ne se voit recevoir qu'un blâme et participera bien au tournoi olympique.

Pour sa part la Russie défend la hockeyeuse et minimise l'affaire par l'intermédiaire du vice-président de l'agence russe antidopage (tiens donc) Alexandre Derevoyedov : « Il n'y a pas de violation des règles antidopage parce que le spray nasal utilisé par la sportive contenait seulement une faible quantité de cette substance interdite. Terenteva n'a pas été poursuivie, c'est un scandale sans fondement ».

Rappel de ses obligations à la Russie

En période hors compétition, les nations sont chargées d'organiser le contrôle de leurs athlètes. Ainsi le CIO rappelle au Comité National Olympique russe « qu'il doit assurer, par tous les moyens, que (tous) les athlètes de sa délégation observent toutes les règles antidopage ». Une nouvelle mise en garde du CIO envers la Russie, mauvaise élève de la lutte antidopage à ses yeux. Car selon plusieurs médias internationaux (RMC et L'Équipe pour la France), une trentaine d'athlètes présenteraient des bilans sanguins anormaux à la veille de la cérémonie d'ouverture dont un nombre assez important de Russes, certains se sont vu demander de rester chez eux. Voilà de quoi mettre la pression sur la fédération de Russie dans un contexte où Sochi est la ville accueillant les Jeux de 2014... Nul doute que les Athlètes russes seront surveillés de près cet hiver. D'ailleurs l'équipe de Biathlon féminine a fait l'impasse sur l'entraînement de jeudi au grand étonnement de plusieurs nations. Pour leur part, les hommes s'étaient bien présentés. Si la Russie est coutumière du fait en coupe du monde, cet épisode entretient le climat de suspicion envers les athlètes russes. 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Benjphil 176 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine