Magazine Culture

L'abîme

Par Pralinerie @Pralinerie
Dickens et Wilkie Collins ont écrit un court roman ou une longue nouvelle que j'ai croisé sur Wikisource. Décidément, c'est une belle bibliothèque !
Bien entendu, cette histoire se déroule à Londres. Mais pas uniquement. La Suisse et l'Italie fournissent de beaux cadres à notre aventure. Et puis il y a une histoire d'enfant abandonné. Donc pour moi, ça répondait bien à ma définition de Dickens : triste et brumeux. Les nombreux extraits que j'avais pu lire m'avaient toujours donné cette image de Dickens. C'est vraiment toujours ainsi ou c'est un préjugé ? Quant à la part de Collins, je ne saurais la déterminer. Je le connais tout aussi mal. Le coté polar ? La scène de montagne (très chouette pour le coup) ? La tendre romance ?
Bon, de quoi ça parle ?L'abîmeWalter Wilding est un enfant adopté. Sa mère vient de mourir. Cependant, des questions se posent sur son origine véritable car il découvre qu'il n'est peut être pas celui qu'il croit être. Commence une enquête sur les héritages et les enfants abandonnés.
En parallèle, notre héros, Walter, qui est marchand de vin noue des relations par l'intermédiaire de son ami et collègue, George Vendale, avec la Suisse. George y rencontre un homme peu sympathique et sa charmante nièce... Début d'une histoire d'amour, de sous et de méchanceté. Parce que les méchants sont très méchants ici. Et ils n'ont pas toujours de bonnes raisons d'être méchants sinon le délit de sale gueule.
Une sympathique rencontre, sans plus, qui me donne envie de lire plus long car je ne comprends toujours pas l'engouement Dickens !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines