Magazine Culture

Tribune libre • Retour sur... Alizée !

Publié le 18 février 2010 par Madnestef
Tribune libre • Retour sur... Alizée !
Dans le cadre de la Tribune libre, nos lecteurs prennent la parole. Aujourd'hui et à l'occasion du retour d'Alizée, Kevin revient avec nous sur les moments forts de sa carrière.
Envoyez-nous vos articles sur redaction@hall-musique.net !
Le 25 février 2000, 20h50, Laurent Boyer présente un nouveau numéro de Graines de Stars. Une jeune fille vient y chanter Ma Prière d'Axelle Red. Elle fait forte impression et se qualifie pour l'émission suivante. Malheureusement, elle sera éliminée... Malheureusement ou heureusement ! En effet, la demoiselle de 15 ans a tapé dans l'œil de deux personnes, n'ayant fait que de petits tubes pour 25 millions de disques vendus mondialement d'après la maison de disques. Ces illustres gens s'appellent Mylène Farmer et Laurent Boutonnat et vont lui faire chanter des titres remplis de doubles sens.
Et tout à coup, fin de printemps 2000, un clip commence à tourner en boucle sur M6, Alizée (c'est son nom) nous dit que c'est pas sa faute à elle (ni au voisin) si elle entend tout autour d'elle, hello helli t'es A (ou L O L I T A, au choix). Il s'agit de la première lolita en France, et petit succès puisqu'elle reste 7 mois dans le top 10 des ventes en France, presque rien donc, surtout en 2000. Avec un million et demi de singles vendus, il est temps de lancer un nouveau single. Ce sera L'Alizé 700 000 singles vendus et deux semaines durant, Lilly classe 2 titres dans le top 3 des ventes ! Quitte à gagner assez pour s'acheter du pain de mie (eh ouais m'sieur, dames), un album suivra, le 28 novembre : Gourmandises. Et là, ce sont 1 300 000 acheteurs qui s'emparent de la galette. Deux singles suivront "au succès moindre" (disques d'argent quand même !) : Gourmandises et Parler Tout Bas. A noter que cela permettra à Alizée de débarquer à l'étranger, à savoir en Allemagne, Angleterre, Italie et même en Chine et au Japon !
Début 2003, la jeune lolita est majeure ! Champomy, cotillons et musique d'jeuns, elle annonce son second album, avec les mêmes parents d'adoption. Elle décide d'assumer sa féminité avec J'en Ai Marre ! en commençant à danser comme une chaudière, euh, une femme qui s'aime. Un titre encore une fois disque d'or. L'album suit, et s'intitule Mes Courants Electriques..., qui comportera les deux singles suivants, avec légèrement moins de succès : J'ai Pas Vingt Ans ! et A Contre-Courant. Elle en profitera pour faire une tournée dont un live sera disponible avec Amélie M'a Dit pour single promotionnel.
Et là... c'est le drame ! Alizée est totalement absente (sauf du Voici n°1536). La jeune femme est enceinte, mariée à Jérémy Chatelain. De nombreuses rumeurs circulent entre 2004 et 2007 sur un possible retour de la chanteuse. Que nenni. La seule actualité musicale qui la concerne, et indirectement, est la reprise de Moi... Lolita par Julien Doré, gagnant de la Nouvelle Star.
Mais, une nouvelle a passionné les fans : en 2006, Alizée a changé de maison de disques. Et, en été, un titre apparaît sur le net : Fifty Sixty. Ca y est, Alizée est de retour ! Entre temps, on apprend que ce titre n'est pas finalisé (mon œil ouais !) et qu'Alizée s'est émancipé et a dit adieu à Mymy et Laulau. Le 27 septembre 2007, le premier single est présenté sur NRJ (mais connu sur le net suite à un bug de VirginMega). Il s'agit de Mademoiselle Juliette. Il annonce un 3ème album studio : Psychédélices. Même si elle a quitté les producteurs de ses débuts, Alizée choisit quand même des pointures : Jean Fauque, Oxmo Puccino, Bertrand Burgalat, Daniel Darc et son mari, Jérémy Chatelain, vous suivez. Hélas, l'album se prend un gros bide en France et peine à atteindre les 50 000 exemplaires vendus, le premier single n'étant pas assez efficace. Pourtant, le second, Fifty Sixty, plait à beaucoup mais n'est pas médiatisé, mais je vais y revenir. Échec en France, mais succès au Mexique (qui l'adore depuis le live) ! En effet, là bas, elle arrive à obtenir un disque d'or et à faire quelques lives. En France, son seul concert au Grand Rex est repoussé puis annulé. Alizée s'absente à nouveau des médias après la promotion du disque...
Je l'avais dit, je le fais. Fifty Sixty n'a pas marché non plus mais 2 EP digitaux de remixes sont parus. Bonetrips, Edana vs Tiborg, Datsu, David Rubato et Rolf Honey s'en donnent à cœur joie pour offrir de magnifiques versions à ce titre. D'ailleurs, les remixes de David Rubato et Rolf Honey donneront lieu à 2 nouveaux clips. Pourquoi tout ce pavé donc ? Et bien, Alizée, s'en allant chercher la crème de l'électro français pour ses remixes, en a profité pour démarcher Château Marmont, peu connus mais reconnus dans la profession. En effet, la petite a dans l'idée de faire un album teinté d'électro. Longtemps annoncé, longtemps repoussé, l'album commence à devenir plus concret, suite à une interview dans un hors série de Technikart où Lilly reprend la pose de Madonna pour Like A Virgin. Le nom de l'album est confirmé : Une Enfant du Siècle. S'en suivront de nombreux teasers mystérieux sur son site officiel. Après avoir offert une sacrée précommande aux fans (album en édition spéciale, en mp3 et en vinyles ; livret collector et Polaroïd dédicacé pour les 100 premiers acquéreurs - dont je fais partie héhé), Alizée leur offre 2 fonds d'écrans, puis, vendredi 12 février, un titre inédit : Limelight. Et ce mardi 16 février, elle a offert le premier single, Les Collines (Never Leave You). Le titre est électro-pop, assez sombre et se retient assez vite. Bref, tout ça est de bonne augure pour l'album !

Retour à La Une de Logo Paperblog