Magazine Chanson française

Martin Léon : Le facteur vent

Par Epicure

Déjà une semaine que Le facteur vent se laisse lentement apprivoiser. Dans mon cas quand je considère qu'un album se bonifie d'une bonne coche au fil de 2, 3 ou 4 écoutes, c'est habituellement un très bon signe. Quand j'accroche trop vite, c'est louche. Je me lasse c'est pas long.

Martin Léon c'est un artisan. J'ai l'impression qu'il travaille ses textes et ses mélodies au même rythme qu'un ébéniste façonne un morceau de bois. Il prend son temps, remet son ouvrage sur le métier tant qu'il n'est pas complètement satisfait. Du moins pour avoir attendu 5 ans entre ses 2 albums, j'imagine que ça doit bien le représenter.

En commentant mon billet sur le premier extrait Félicie, Intellexuelle évoquait la "nonchalance" qu'elle adorait dans kiki BBQ. Eh bien cette même nonchalance me semble tout aussi présente dans Le facteur vent. L'atmosphère qui règne sur tout l'album respire cette langueur. C'est un folk actuel, urbain sans être trop froid, parfois même planant.

Je pourrais essayer de vous le vendre en parlant du texte de L'exil, de l'humour dans Jackie, ou du quasi slam Le Phalène, mais ça ne lui rendrait pas justice. C'est un excellent disque et j'ai déjà hâte de voir ces chansons-là interprétées sur scène. Une tournée au printemps peut-être?

D'ici là une chose est sûre, Le facteur vent aura chez-nous une aussi belle carrière que kiki BBQ.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Epicure 750 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog