Magazine Environnement

Tristan Lecomte : du commerce équitable à la compensation carbone

Publié le 22 février 2010 par Alternativechannel
Le fondateur d'Alter Eco, Tristan Lecomte, a engagé des entreprises comme Hugo Boss ou Nestlé Waters dans des projets de reforestation pour compenser leurs émissions de CO2. Un million d’arbres ont été contractualisés et la moitié déjà plantés © Eric Garnier – Alter Eco Tristan Lecomte l’appelle le « chocolat parfait » car il est certifié bio, équitable et maintenant 100% compensé. En effet, le transport représente 29% des émissions d’ Alter Eco et l’emballage 37%. Réduire l’empreinte carbone de ses produits est le cheval de bataille de cette entreprise de commerce équitable. Depuis son premier bilan carbone en 2006, l’entreprise a été exemplaire dans la suppression des suremballages et des vernis acryliques et UV, dans l’utilisation d’encres végétales et de papier issu de forets FSC. Jusqu’au point de compenser l’intégralité des 3 970 tonnes de CO2 qu’Alter Eco avait émises en 2008. Objectif Zéro Carbone Mais Tristan Lecomte est allé plus loin en créant Pur Projet , une structure qui permet aux entreprises de faire le bilan carbone de leur activité et de compenser les émissions de CO2 grâce à des projets de reforestation. A ce jour, 1 000 000 d’arbres ont été contractualisés et 500 000 déjà plantés. Les six projets de reforestation sont plus au moins liés aux coopératives de producteurs avec lesquelles Alter Eco travaille depuis de nombreuses années au Pérou, en Bolivie et au Paraguay. En plus d’Alter Eco, Pur Projet a vendu ses services de compensation carbone à Hugo Boss, Nestlé Waters (350 000 arbres), GDF, Fondation Lemarchand et de nombreux petits projets comme le Salon Planète Durable ou Les Ateliers de la Terre. Avantages pour la population locale © Eric Garnier – Alter Eco L’idée est née à Agropagro, en amazonie péruvienne, où 65% de la fôret avait été rasée. A la déforestation naturelle des populations, s’est ajoutée la volonté du gouvernement d’éradiquer les plantations de coca. Or, la combinaison d’agriculture et d’activité forestière est la base économique de la zone. La forêt et l’agro-foresterie sont des écosystèmes plus durables pour les populations locales, elles permettent des cultures combinées, à la différence de la monoculture intensive qui tend à la spécialisation régionale sur un produit, sans laisser de place à l’agriculture vivrière. Le projet de compensation d’Alter Eco a donc été bien accueilli par la coopérative. Les arbres sont perçus comme des sources de revenus pour les générations futures car l’exploitation de la forêt permet et d’augmenter les rendements des cacaoyers et les revenus des producteurs. Pur Projet participe ainsi à la souveraineté alimentaire des petits producteurs. C’est pourquoi les paysans péruviens parlent de Proyecto jubilacion (projet retraite), pour faire référence au projet de reforestation. D’un point de vue environnemental, le programme a permis de créer des puits de carbone, de préserver la biodiversité et de lutter contre le réchauffement climatique. Les nouveaux arbres augmentent aussi la fertilité des sols et contribuent ainsi à arrêter la désertification. Malgré tous ces efforts, la forêt se réduit tous les ans. C'est pourquoi, la plantation d’arbres est accompagnée d’une activité de prévention de la déforestation. Regardez les vidéos d'Alter Eco sur Alternative Channel.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alternativechannel 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog