Magazine

Timidement, la presse s'ouvre aux questionnements légitimes sur le réchauffement climatique

Publié le 23 février 2010 par Copeau @Contrepoints
Timidement, la presse s'ouvre aux questionnements légitimes sur le réchauffement climatique

Timidement, la presse grand public nuance son parti pris en faveur des « réchauffistes » et accord aussi la parole à ceux qui mettent en cause l'ampleur du réchauffement climatique et surtout son origine humaine ou ses conséquences catastrophiques. Dans Le Figaro aujourd'hui, Marielle Court et Marc Mennessier laissent sceptiques et partisans du GIEC débattre indirectement. Une initiative timide, l'article n'étant pas du tout disponible en ligne actuellement... [Edit 12:39 article disponible désormais] Mais cela tranche avec les invectives d'Hervé Kempf dans Le Monde, qui compare les sceptiques aux nazis.

Les deux journalistes présentent les analyses de Claude Allègre, Vincent Courtillot ou Henrik Svensmark, dont les travaux sont, selon les journalistes, « inexplicablement boudés par le GIEC ». Parmi les questions posées : la Terre se réchauffe-t-elle ? Les modèles de projection climatique sont-ils fiables ? L'homme est-il vraiment responsable du changement climatique ? L'influence du soleil est-elle prépondérante ? On regrettera cependant l'absence d'interrogations sur deux points essentiels : quelles conséquences ? quelles mesures à prendre ? Comme je le développais dans un autre article sur Not Evil Just Wrong, « un débat économique et politique est pertinent. Quelque soit la réalité du réchauffement climatique, toute mesure n'est pas bonne à prendre pour le contrecarrer. »

Pour prolonger la réflexion, on pourra lire cette liste de scientifiques sceptiques sur le réchauffement climatique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Copeau 583999 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte