Magazine Culture

Compte-rendu du concert de Turzi et The Fiery Furnaces, le 20/02 à l'Espace Tatry (Bordeaux)

Publié le 23 février 2010 par Mikatxu @crystalfrontier
Compte-rendu du concert de Turzi et The Fiery Furnaces, le 20/02 à l'Espace Tatry (Bordeaux)L'affiche était belle, elle était aussi exigeante et pointue. Loin d'être racoleurs, mais pourtant très estimés dans la critique, Turzi et The Fiery Furnaces font leur bout de chemin dans des veines bien différentes, mais avec une forme d'élégance qui leur vaut des succès mérités. A l'initiative d'Allez les Filles, les deux groupes se retrouvaient à l'Espace Tatry en ce samedi de février, et étaient en plus rejoints par Antisolo.
Et ce fut clairement une bonne idée que de faire venir Florent Ghys (c'est son nom). Avec une simple contrebasse et un ordinateur qui lui permet de lancer ses boucles (et autres hommages à la météo !), il invente une forme parfaitement originale d'electro, très rythmique mais qui garde une forte identité mélodique, malgré / grâce à des changements dans les tempos toujours bien placés. Antisolo a sorti un disque, et il ne devrait pas s'écouler longtemps avant que son talent déborde des frontières bordelaises.
Le MySpace de Antisolo
Un gros quart d'heure après, c'est à Turzi de faire son entrée. Les cinq musiciens ne sont pas forcément les plus souriants qui soient, mais quelle puissance déployée ! Entre Sonic Youth, krautrock et envolées psychédéliques, le groupe a offert pendant presqu'une heure une musique violente, presque douloureuse tant les rythmiques semblent creuser encore et toujours plus profond, avec un batteur d'une précision impressionnante. Tout en longueur, les morceaux se déploient sur la durée, avec des variations qui arrivent progressivement, au gré des attaques de guitare ou des arrangements. Étouffante, la prestation de Turzi laisse presque KO debout, et témoigne d'une vraie volonté chez le groupe de sortir des sentiers battus.
Le MySpace de Turzi
The Fiery Furnaces, c'est un peu le groupe chouchou d'une frange de la presse musciale, mais qui ne réussit pour l'instant pas à percer auprès du public. Entre pop, rock plus direct mais avec toujours dans un coin de la tête cette volonté cette volonté de surprendre, de garder un côté imprévisible. Rarement linéaires, les morceaux de Eleanor et Matthew Friedberger se sont certes calmés dans leurs variations au fil des albums, il n'en reste pas moins qu'ils n'hésitent pas à changer souvent de rythme, d'ambiance. Le set profitait de l'aisance du groupe à mêler les genres (pop, rock, mais aussi volutes de jazz ou de rock bien speed), et le groupe ne s'est pas du tout désuni au moment de la coupure de courant. Parfois déroutants, The Fiery Furnaces ne ressemble à (presque) aucun autre groupe, ou alors à beaucoup. Si ce n'est pas la meilleure façon pour eux de convaincre un plus large public, leur intégrité et constance fait plaisir à voir et entendre.
Le MySpace de The Fiery Furnaces, le site officiel
La chronique de "I'm Going Away" sur POPnews, l'interview

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mikatxu 904 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines