Magazine Beaux Arts

Canular : Perec, reviens, ils sont devenus fous !

Publié le 23 février 2010 par Marc Lenot

22-02-2010-1637-02_edited2.1266853271.JPGIl y avait déjà les écrivains Émile Ajar et Jean-Baptiste Botul, les artistes Nat Tate, Sacha Ackas, Art Keller et le collectionneur Paul Devautour, voici l’artiste brut Marco Decorpeliada. Son nom sonne déjà comme désincarné. Souffrant de graves problèmes psychiatriques, il entreprend d’établir une correspondance entre le catalogue des maladies mentales DSM IV et le catalogue des surgelés Picard. C’est ainsi qu’à 64.0 ‘Troubles de l’identité sexuelle adulte’ correspond 64.0 ‘Crêpes dentelle’, etc… ad nauseam.

Exposé dans les tréfonds de la Maison Rouge jusqu’au 16 mai, c’est en soi moyennement drôle et assez simpliste. Ça l’est moins (drôle) quand on découvre que les auteurs de ce canular artistique sont, à côté d’un OuLiPien de renom, des psychanalystes lacaniens regroupés dans l’OuPsyPo* (c’est à partir de leurs noms qu’a été forgé le nom De Cor Peli Ada) et qu’on devine derrière leurs propos une attaque contre la psychiatrie hospitalière et les thérapies comportementales. Pour peu qu’on se sente un peu concerné par ce sujet, on en sort assez furieux. Tout le monde n’est pas Georges Perec.

* au nom fluctuant : Ouvroir de Psychiatrie ou de Psychanalyse Potentielle ou Poentielle, selon les sources, voire même OUSPYPO en 4ème de couverture du ‘livre‘ de Decorpeliada. C’est sans doute voulu, je le crains…


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte