Magazine Cinéma

Un par un, sans pitié

Par Tepepa
Un par un, sans pitié
Ad uno ad uno... spietatamente
1968
Rafael Romero Marchent

Avec: Peter Lee Lawrence, William Bogart, Eduardo Fajardo

Beaucoup moins bon que Deux croix pour un implacable du même réalisateur, on peine sérieusement à trouver des qualités à ce film, autant qu'on peine à lui trouver de réels défauts. L'ensemble n'est pas trop mal foutu, mais l'alchimie ne se produit pas. Musique insignifiante, personnages non attachants, scénario peu rigoureux, absence de moments forts, Un par un sans pitié n'a finalement de bon que son titre. On a bien sûr plaisir à voir Peter Lee Lawrence, assez rare dans le genre, et Eduardo Fajardo, toujours un brin vicieux mais affreusement mal doublé, mais leur présence ne suffit pas à allumer la moindre étincelle. Le DVD M6 vidéo a une qualité d'image très bonne, ce qui donne un curieux effet quand on a visionné tant de vieux films muets et tremblotants dans les semaines précédentes. On crie à la supercherie, une image aussi nette, aussi détaillée pour un résultat aussi piètre? C'est presque du gâchis! Belle jaquette stylisée de Arthur de Pins, dont l'absence de signes distinctifs fait douter du fait que celui-ci ait vu le film, au contraire de ses autres collègues fluide glaciens.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tepepa 37 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines