Magazine Culture

L'indie c'est de la merde

Publié le 23 février 2010 par Boebis @bonjoursamba
S'il y a quelque chose que je trouve vraiment saugrenu, c'est le mépris persistant pour les musiques de danse de la part des passionnés de musique. Faites un tour des tops de musique pointus, qu'ils soient orientés hip-hop, indie ou musiques du monde, vous ne trouverez aucun album destiné à faire danser (mis à part les tops de DJ cela va de soit). On dirait qu'il y a toujours une part de ce préjugé idiot qui voudrait que la musique profonde s'écoute sagement assis. Le terme "festif, accolé à la musique devient une insulte et synonyme de musique légère et passagère. Le groove, oui ça c'est bien, mais la fête oulala! de la tecktonik tant qu'on y est?
Mais quelle erreur jeune padawan de la hype! Tous les styles que tu écoutes avec ferveur sont nés dans les bals, dans les cabarets, dans les clubs, dans les soundsystems! La valse et la musette ça se dansait! Et le jazz, le rock, le funk, le hip-hop, l'electro ce sont des musiques qui ont été créées sur des pistes de danse non? Certes après, ils s'en sont souvent éloignés parce que certains les trouvaient plus respectables avec un message politico-philosophique, des arrangements complexes, un orchestre symphonique ou je ne sais quelle autre kitcherie arty. Et aujourd'hui, le public d'un concert de musique populaire hoche de la tête en tapant gentiment du pied le cul sur une chaise...
On veut même nous faire croire que les chansons qui parlent de sexe et de séduction sont creuses ou vulgaires. Mais c'est la vie! Balancez moi à la poubelle les complaintes d'ados dépressifs, les odes aux elfes cosmiques et les hymnes pour la paix dans le monde. Mettez-y aussi ces cochonneries indie téléchargées après le 8.3 attribué par Pitchfork. Je vous vois derrière votre écran, vous vous ennuyez sans même vous en rendre compte. Allez, montez le son et tant pis si vos collègues découvrent que vous faites sembler de travailler depuis une heure.




J'ai limité la playlist aux titres postérieurs aux années 60, les styles antérieurs aussi passionant et dansant qu'ils soient (mambo, cumbia, musette, tango, valse etc.) ont un tempo plus lent et moins marqué qui les rend peu propice à la danse pour ceux qui comme moi ne savent pas danser mais ne s'en privent pas pour autant. Ci-dessous, quelques un des albums dont est constitué la playlist avec une domination par KO du label Soundway. J'ai vraiment mis les chansons sur lesquelles j'aime danser sans essayer de mettre des titres rares.

L'indie c'est de la merde L'indie c'est de la merde L'indie c'est de la merde

Colombia! - The Golden Years Of Disco Fuentes Rio Baile Funk - Favela Booty Beats
Ghana Soundz, Afro-beat, funk and fusion in 70's Ghana

61dZcW3bH-L._SL500_AA240_.jpg Tumbele_Packshot-web-med.jpg 515QheZhrGL._SL500_AA280_.jpg

Calle 13 - Residante o visitante (reggaeton)
Tumbélé! Biguine, afro & latin sounds from the French Caribbean
Panama! Latin, Calypso and Funk on the Isthmus 1965-75
Et aussi mais j'ai la flemme de mettre les pochettes: un merengue Oro Solido, Premier Gaou de Magic System, un titre de Kuduro, du dancehall de Admiral T, une salsa colombienne de Fruko...


Et pour ceux qui ont pris l'introduction trop au sérieux, un article qui explique pourquoi la "ghettotech" et au fond cette playlist est simplement la nouvelle mue de l'éternelle hype - mais j'y reviendrai prochainement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Boebis 1516 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines