Magazine Culture

Circulation et Phnom Penh font mauvais ménage [Cambodge]

Publié le 24 février 2010 par Diana
Circulation et Phnom Penh font mauvais ménage [Cambodge]Phnom Penh, capitale du Cambodge, fort de ces 2 millions d’habitants tente difficilement de gérer une circulation de plus de 700 000 motos et de milliers de voitures. Quelques chiffres interpellent quant à la règlementation peu convaincante du bureau de la police routière de la capitale, en voici un extrait :
- 400 agents pour 2 millions d’habitants (je n’ai jamais vu un seul agent verbalisé un automobiliste lors de mes multiples voyages…)
- 53 euros, le salaire d’un agent
- 5 000 riels, le tarif pour une infraction de première catégorie (absence de rétroviseur, défaut de port de casque), soit 0.68 euros. Un tarif souvent négocié qui peut descendre à 4 000 riels
- 30 000 riels pour les infractions de catégorie supérieure (5.20 euros)
Un système qui se veut d’une part peu dissuasif pour les automobilistes, puisque la plupart, ne rechignent pas une seconde à « jeter » un billet de 4 000 riels contre tranquillité. Et d’autre part pour ces agents, qui n’hésitent plus, aux vues de leur salaire dérisoire, à détourner cet argent à leur profit. Les recettes de la journée sont précieusement gardées (représentant env. 20 000 riels par jour) puis partagées à la fin de la journée. Un argent qui ne parviendra donc pas à entrevoir les caisses des commissariats locaux...
> Lire l'intégralité de l'article Petits arrangements avec la loi
Diana

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Diana 569 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine