Magazine Culture

Anthologie permanente : Luis Cernuda

Par Florence Trocmé

Courte fut l'amitié singulière de Verlaine l'ivrogne
et de Rimbaud le voyou : ils avaient de longues disputes.
Mais nous pouvons penser que peut-être il y eut
un bon instant pour tous les deux, du moins si chacun se rappelait
qu'ils avaient laissé derrière eux une mère insupportable et
une ennuyeuse épouse.
Mais la liberté n'est pas de ce monde, et les affranchis
en rupture avec tout, doivent la payer au prix fort.

Oui, ils ont vécu là, comme le dit la plaque, derrière le mur,
captifs de leur destin : l'impossible amitié, l'amertume
de la séparation, ensuite le scandale ; et pour l'un
le procès, les deux ans de prison, à cause de ses mœurs
que société et loi condamnent, aujourd'hui tout au moins ; pour
l'autre, resté seul,
errer d'un bout à l'autre de la terre
fuyant notre monde et notre progrès fameux.

Luis Cernuda, Désolation de la chimère [ Desolación de la quimera], dans La Réalité et le Désir [ La Realidad y el Deseo], poèmes traduits de l'espagnol par Robert Marrast et Aline Schulman, choisis et préfacés par Juan Goytisolo, Gallimard, 1969, p. 151-153 et 150-152.

version originale en cliquant sur Lire la suite de.....

contribution de Tristan Hordé

bio-bibliographie de Luis Cernuda

Sur simple demande à f.trocme@poezibao.com, recevez chaque jour l'anthologie permanente dans votre boîte aux lettres électronique

El gobierno francés, ¿ o fue el gobierno inglés ?, puso una lápida
En esa casa de 8 Great College Street, Camden Town, Londres,
Adonde en una habitación Rimbaud y Verlaine, rara pareya,
Vivieron, bibieron, trabajaron, fornicaron,
Durante algunas breves semanas tormentosas.
Al acto inaugural asistieron sin duda embajador y alcade,
Todos aquellos que fueran enemigos de Verlaine y Rimbaud cuando
vivian.

Luis Cernuda, Désolation de la chimère [ Desolación de la quimera], dans La Réalité et le Désir [ La Realidad y el Deseo], poèmes traduits de l'espagnol par Robert Marrast et Aline Schulman, choisis et préfacés par Juan Goytisolo, Gallimard, 1969, p. 151-153 et 150-152.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Florence Trocmé 18683 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines