Magazine Culture

Focus : Kitsuné Boombox

Publié le 16 novembre 2007 par Laurent Gilot @metalincmag
Focus : Kitsuné BoomboxPropos recueillis par Dave Swindells (Time Out Londres)
Texte Laurent Gilot
Photo par Alistair Allan
Tous les dimanches, au nord de Londres, dans le quartier d’Hoxton, se réunissent une bande d’huluberlus qui veulent redonner des couleurs au nightclubbing en cultivant looks excentriques et musiques cathartiques. La bande son des soirées Boombox traverse aujourd’hui la Manche via le label parisien Kitsuné avec la compilation mixée par l’un des DJs résidents Jerry Bouthier. Focus.
Lors du fashion week à Paris, début octobre, vous avez peut-être pu apercevoir deux des éminents représentants des soirées Boombox qui tentaient de rallier, non sans mal, un défilé de mode avec des tenues défiant les lois du genre. Très très courte vêtue, la provocante Chycca (voir photo) s’est fait rappeler à l’ordre par des agents de police attentifs au moindre débordement vestimentaire. Ainsi, on pouvait avoir un échantillon du type de dress code en vogue dans les murs du club d’Hoxton : "Si vous voulez venir à Boombox, c’est normal de faire un effort vestimentaire, c’est ça l’esprit de la fête" précise Jerry Bouthier, le DJ résident avec Mortimer. "On ne peut pas se contenter d’être spectateur, ici, il n’y a pas de place pour les voyeurs." Vous voilà prévenu ! Et pour ceux qui trouvent qu’il y a comme un goût de déjà-vu, Bouthier précise : "Il n’y a pas de trip rétro ou revival même si nous nous inspirons des clubs d’avant la house (fin 70, débuts 80) où beaucoup de styles différents se mélangeaient, où la musique était un moyen de s’amuser avant tout. Je dis toujours que Boombox est une expérience. Alors que dans la plupart des autres clubs, le DJ essaie d’harmoniser et de lier les morceaux entre eux, dans les soirées Boombox, on attend du DJ qu’il change constamment de direction, qu’il fasse des demi-tours musicaux imprévisibles. Nous disons souvent aux gens que Boombox est un club "pop". Par exemple, nous sommes capables de passer un bootleg insolent ou un remix de Goldfrapp et d’enchaîner directement avec un disque complètement underground ou obscur. C’est le genre de juxtaposition qui contribue à renouveler l’excitation et les sensations fortes qu’éprouvent les habitués de nos soirées."
L’association entre le label parisien Kitsuné et le duo briton Mortimer-Boutier remonte à deux ans au moment où les uns invitaient les autres dans leurs soirées et vice-versa. Vous l’aurez compris, en plus de goûts musicaux partagés, le dénominateur commun des deux entités est la mode puisque Kitsuné est une marque de vêtements et que Boombox est en connexion directe avec cet univers-là. Et Bouthier de livrer quelques clés essentielles dans la conception de cette compilation captivante et gigotante : "Il était important que ce mix soit écoutable à la maison et pas seulement en club. En privilégiant les morceaux avec des voix, des guitares, des mélodies auxquelles on peut se rattacher, nous avons essayé de réagir face à la dance Focus : Kitsuné Boomboxmusic anonyme et sans personnalité. La fusion du groove de la musique électronique avec l’énergie et la distorsion du rock indie est de toute évidence l’avenir, c’est très excitant et très inspirant !"
V/A Kitsuné Boombox (Kitsuné/Topplers)
Sortie le 22 octobre 2007
www.kitsune.fr
www.myspace.com/familylondon
www.myspace.com/jerrybouthier
www.dirtydirtydancing.com
Voir les photos de la soirée Kitsuné/Boombox au Paris Paris ici
Listed by Technorati

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Laurent Gilot 608 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog