Magazine Culture

THe Fiery Furnaces @ Razzmatazz

Publié le 28 février 2010 par Ihniwyata
THe Fiery Furnaces @ Razzmatazz>> The Fiery Furnaces @ Razzmatazz, Barcelone, 22 février 2010
Quatre ans après les avoir vu une première fois en concert au King's College de Londres, j'avais de nouveau rendez-vous avec The Fiery Furnaces au fameux Razzmatazz. Le concert s'annonçait bien puisque la frangine et le frangin Friedberger étaient programmés dans la salle 3 de l'immense club Barcelonais, soit une opportunité de les voir dans un lieu assez intimiste même s'il faudra encore une fois faire abstraction de la faible qualité sonore, comme d'hab au Razzmatazz malheureusement...
Depuis leur premier album en 2003, The Fiery Furnaces tienent un rythme assez impressionnant puisqu'ils ont sorti au moins un album par an dont un live en 2008 (Remember) et un album de reprise de leur propre album I'm Going Away l'an dernier ! Si, sur les derniers albums, la qualité n'atteint pas l'excellence de Blueberry Boat ou d'EP, ils arrivent tout de même à chaque fois à nous livrer des albums intéressants bien que parfois assez peu accessibles.
Si vous croyez que les Friedberger calment le jeu de l'expérimentation et de la bizarrerie en concert, détrompez vous ! Ils en profitent justement pour ajouter encore plus de folie à leur musique. Entrée sur scène parée d'un pantalon trop court et d'une chemise piquée à sa grand-mère, Eleanor entama le concert avec deux chansons assez moyennes de leur dernier album avant de lancer l'invraisemblable chanson "Chris Micheals" pour une dizaine de minutes géniales. Sur ce titre, on a droit à moins d'instruments (pas de piano par exemple) que sur la version CD mais le charme et la démence restent intactes.
La suite du concert nous réserva un passage avec des chansons pop un peu plus conformes telles que "The End Is Near" avant de revenir vers un style moins ordinaire. Après une heure de concert, le groupe nous salua avant qu'Eleanor et Matthew ne reviennent seuls sur scène, la frangine à la batterie et le frangin au chant, pour une version "inversée" et étonnante de "Waiting To Know You". Le concert se termina par deux autres titres assez déjantés qui conclurent le concert de bien belle manière. Au final, on aura eu droit à un concert qui a tenu ses promesses avec une setlist de qualité regroupant le meilleur de leur discographie alors qu'on aurait pu au départ avoir peur qu'ils privilégient leur dernier album.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ihniwyata 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines