Magazine Cinéma

Shutter Island, réalisé par Martin Scorsese

Par Dyaus

Shutter IslandAdaptation du roman éponyme de l’écrivain américain Dennis Lehane (auteur de Mystic River ou encore Gone Baby Gone), Shutter Island marque la quatrième collaboration d’affilée entre Martin Scorsese et l’un de ses acteurs fétiches Leonardo DiCaprio, après Gangs of New York, Aviator et Les Infiltrés.
-
Ici, Leonardo DiCaprio incarne Teddy Daniels, un marshal fédéral envoyé avec un nouvel équipier sur l’île de Shutter Island, où se trouve l’un des plus dangereux hôpitaux psychiatriques des Etats-Unis. A la recherche d’une patiente mystérieusement évadée, Teddy Daniels se lance à la poursuite de l’insaisissable, avec ses traumatismes pour seuls conseillers (la mort de sa femme, les souvenirs sanglants de son vécu militaire, la peur du communisme). Un personnage emmuré dans son deuil et sa soif de vengeance, profondément torturé et magistralement interprété par le héros de Titanic. A ses côtés, la distribution n’est pas en reste avec, entre autres, Mark Ruffalo toujours aussi bon dans un rôle essentiel, Ben Kingsley savoureux dans celui de l’énigmatique psychiatre en chef et Max von Sydow inquiétant en médecin nazi repenti.
-
Un casting au diapason de l’ambiance du film. Car ce qui interpelle le plus au premier abord, c’est cette atmosphère glauque et collante, insufflée par la splendide photographie de Robert Richardson et les formidables décors de Dante Ferretti, fidèles complices de Marty. La bande son y contribue aussi largement, angoissante et oppressante elle accompagne les deux protagonistes au cœur de cet austère asile, où faux-semblants et vraies névroses se côtoient dans un tourbillon de folie. C’est du reste, sur cette frontière entre réalité et imaginaire que joue la mise en scène de Scorsese. A l’instar de son personnage principal, il nous manipule, nous submerge d’un flot inaltérable d’informations, de rebondissements jusqu’au redoutable twist final et la perte totale de nos repères. L’auteur de Raging Bull, nous livre là une œuvre d’une implacable et sidérante maitrise, jouant des transparences et des faux raccords, pour déstabiliser le spectateur et lui signifier la folie de certains personnages. Nous sommes en fait, les marionnettes d’un génie du cinéma capable de nous asséner de véritables claques visuelles, comme cet interminable et effrayant travelling latéral, qui filme l’exécution sommaire d’une cinquantaine de soldats allemands à Dachau.
-
La réalisation de Martin Scorsese est simplement à couper le souffle, à l’image de ce thriller psychologique qui est également éprouvant, déconcertant et étouffant. En parfaite synergie les uns avec les autres, mise en scène, jeu d’acteurs et scénario tire le long-métrage vers le très haut. Chef d’œuvre du genre, Shutter Island restera sans doute comme l’un des meilleurs Scorsese. A voir absolument.

La bande-annonce (en version originale), du film :

-

-
Titre original : Shutter Island
Pays : États-Unis
Durée : 2h17
Réalisation : Martin Scorsese
Scénario : Laeta Kalogridis, d’après l’œuvre de Dennis Lehane
Distribution : Leonardo DiCaprio, Mark Ruffalo, Ben Kingsley, Max von Sydow, Michelle Williams
Sortie officielle : 24 février 2010

éé

Aucun commentaire

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dyaus 928 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines