Magazine Culture

La perverse de Vienne

Par Krri

de Pierre Lucas

la_perverse_de_vienne
Les deux hommes se retrouvèrent dans un café du boulevard Saint-Germain. Le premier s'appelait Max Weber et le second Peter Ritkin. Seulement peu de gens le savaient. Ils avaient tant de fois changé de nom... Max regardait distraitement une fille rousse assise un peu plus loin. Elle lui rappelait vaguement cette Monica de Chicago. Monica était rousse, elle aussi. Elle s'était à peine débattue lorsqu'ils l'avaient empoignée et fait basculer par la fenêtre. Il faut dire qu'avec ce qu'ils lui avaient fait subir auparavant... L'enquête avait conclu à un suicide. C'était leur grande spécialité à Peter et à lui, les « accidents » et les « suicides »

... Une affaire bien délicate et éprouvante que celle qui allait entraîner Griffon et son commando d'élite de Vienne à Rome en passant par Paris, de soirées « détendues » en cabarets très spéciaux: Lionel Savary paierait une fois encore de sa personne - il en avait l'habitude. Et entre ses face-à-face avec de jeunes personnes aux rondeurs intéressantes et son tête-à-tête avec le trou rond d'un revolver manié par un tueur psychopathe et pervers, ses rencontres allaient lui laisser quelques souvenirs... allant du meilleur au plus épouvantable.

Éditions GÉRARD DE VILLIERS


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Krri 816 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines