Magazine Cinéma

Un Jennifer Lopez à OUBLIER !

Par Tom

Une journaliste avide de scoop est envoyée par son patron Å• Juarez (Mexique) pour enquÄ™ter sur le meurtre de plus de 400 femmes !

Actrice et chanteuse, Jennifer Lopez s’est notamment illustrée sur grand écran en travaillant avec Francis Ford Coppola, Oliver Stone et Steven Soderbergh, respectivement dans les films "Jack" (1996), "U-turn" (1998) et "Hors d’atteinte" (1998). Deux aprÄ�s ce dernier film, "JLo" plongeait dans le ténébreux et fantasmagorique "The Cell" de Tarsem Singh, un film qui ne laissa, Å• l’époque, personne indifférent (en bien ou en mal). Outre ces longs-métrages, le reste de la filmographie de Lopez me paraît plus anecdotique avec un petit safari horrifique, "Anaconda" (1997), ou quelques comédies romantiques trop basiques et suintant le déjÅ•-vu : "Un Mariage trop parfait", "Coup de foudre Å• Manhattan" et "Sa mÄ�re ou moi !".

"Les Oubliées de Juarez", récemment sorti en DVD, aura quelques difficultés Å• s’imposer dans le CV de Jennifer Lopez que l’on découvrait, l’année derniÄ�re, aux côtés des prestigieux Morgan Freeman et Robert Redford dans "Une Vie inachevée", un fresque familiale légÄ�re et touchante de Lasse Hallström.

"Suite Å• l’accord de libre-échange ALENA, des usines sont créées Å• la frontiÄ�re mexicaine. Profitant d’une main d’œuvre Å• faible coűt, elles exportent aux USA des produits Å• bas prix. A Juarez, plus de 1000 de ces usines ou maquiladoras, produisent 1 téléviseur toutes les 3 secondes, et 1 ordinateur toutes les 7 secondes. On y engage surtout de jeunes ouvriÄ�res, mal payées, qui travaillent péniblement sans se plaindre. La plupart des maquiladoras tourne 24h/24. Beaucoup d’ouvriÄ�res se font agresser en allant Å• l’usine, les employeurs n’assurant pas leur sécurité. Ce film s’inspire de faits réels." VoilÅ• comment commence "Les Oubliées de Juarez", ou "Bordertown".

Traitant de faits atroces et avérés, le réalisateur et scénariste Gregory Nava ne paraît pas des plus inspirés pour lancer Jennifer Lopez, l’une des grandes icônes du Star-system, sur la piste d’un violeur de femmes exploitées au quotidien. Au cours de cette modeste intrigue, on n’a parfois du mal Å• croire aux motivations bienveillantes de la journaliste Lauren Fredericks, campée par Jennifer Lopez, qui joue, Å• la fois, les justiciÄ�res au grand cœur et les journalistes avides de scoop. MÄ™me la présence d’Antonio Banderas et de Martin Sheen au générique ne rehausse pas énormément l’intérÄ™t de ce long-métrage par moment franchement malsain.

L’histoire de "Bordertown" basée, répétons-le, sur des faits réels au plus haut point tragiques, aurait pu faire l’objet d’un traitement plus soigné de la part de Gregory Nava. Celui-ci navigue sans trop de pudeur entre scÄ�nes poignantes, crues et plus dynamiques (Å• la sauce thriller) sans doute dans l’espoir de ne pas faire fuir les spectateurs avides d’intrigues Å• rebondissement et de sensations fortes !?!

Au final, le récit, orphelin d’une mise en scÄ�ne inventive, s’enlise dans le prévisible et tourne un peu en rond. "Les Oubliées de Juarez" prouve au moins que tensions sociales et drames humains ne font pas toujours bon ménage avec Show-business. Egalement productrice sur ce film, Jennifer Lopez a décroché "son" rôle sérieux et (en apparence) engagé. Tant mieux pour elle ! Mais, d’un autre côté, ce n’est pas sűr que sa présence ni son interprétation rehausse fortement la qualité de ce film trop marketing pour Ä™tre honnÄ™te. Tout le monde ne peut pas Ä™tre Steven Soderbergh ("Bubble", "Traffic") ! C’est sűr !

La bande-annonce...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Tom 248 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines