Magazine Culture

Jacques Higelin à la Cigale - Paris, mars 2010

Publié le 12 mars 2010 par Petistspavs

Jacques Higelin donne une série de concerts à la Cigale, bd du Rochechouard à Paris  avant de repartir en tournée.

JH_Cigale_11_mars_2010

Ne dites pas à Jacques Higelin qu'en octobre 2010, il comptera 70 ballets (balais ? non, ballets), il se croit toujours jeune homme empourpré  par le regard d'une jeune fille. C'est un amoureux qui court pour être à l'heure à son rendez-vous, lui qui est toujours en retard comme un lapin blanc. Il traverse la scène comme il traverse la vie, funambule à quelques pieds du sol, le regard rivé dans le sourire de la lune et l'éclat des dents du soleil. C'est un baladin, qui sillonne les villes à la rencontre d'enfants nus qui lui jettent des fleurs. C'est un berger qui se fout bien de son troupeau et rêve d'une bergère avenante, avenue, là, tout près de son souffle rieur. Il rit avec les yeux, il rit avec les dents, il rit avec la voix du dedans et sort dehors contempler les orifemmes. Jacques Higelin est un poète qui a apprivoisé le temps et lui fait faire des tours (d'horloge) comme dans un cirque, un dompteur dirige les tours de lions à l'allure féroce. Un jour, Jacques Higelin partira et on verra luire sur la trace de ses pas de petites étoiles brillantes de bonté et de fantaisie. Ne dites pas à Jacques Higelin qu'il atteint l'âge numéro 3, alors qu'il n'en a pas fini avec l'âge numéro 1. Il se croit échappé d'une maison de correction, et il court, il court, devant la meute des honnêtes gens.
Jeudi, hier soir, le concert a démarré gentiment, avec les tubes du moment, puis Jacques a embrayé avec quelques titres nouveaux comme Qu'est-ce Qui se Passe à la Caisse ou Août Put qui l'ont propulsé dans un ciel électrique, dont il n'est redescendu que le temps d'une cigarette, dont il est amoureux (même si, manifestement, il a cessé de fumer) et dans l'électricité du ciel, quelques éclairs l'ont collé là-haut sans espoir de redescente : Champagne, avec piano et Mahut seuls, Tête en l'air et Pars en reggae (et en final, suivi d'au moins vingt minutes de rappels, mais trois heures de concert à ce niveau, c'était suffisant ; imaginez trois heures d'orgasme...).


Jacques Higelin La Cigale mars 2010
envoyé par Michel. -

J'ai filmé un peu (voir ci-dessus) avec mon téléphone Satio (oui, je fais partie des cons qui se sont fait avoir), mais le résultat n'est pas à la hauteur de mes espérances. J'ai dailymotionné un des titres qui me mettent le plus la tête à l'envers, Paris NY, NY Paris (et filmé trois autres, j'y reviendrai peut-être). Ni le son, ni la beauté de ce concert ne peuvent être traduits par cette vidéo très amateur, mais je vous la file à toutes fins.
Au fait, ne dîtes pas au public que Jacques H, le père d'Arthur H et d'Izia, chuchote avec les 70 printemps. Il se croit au concert d'un jeune mec qui tutoie les étoiles et fera carrière un jour, un de ces jours... Mais on a tout le temps.

Je dédie ce billet à Eric B. avec qui j'aurais aimé partager ce moment incroyable de générosité.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (1)

Par napo
posté le 13 mars à 01:10
Signaler un abus

bonsoir à tous,

Je sors du concert et peux confirmer, le temps passe le grand Jacques se bonifie comme un très grand vin. Les 3 heures paraissent toujours trop courtes. Si quelqu'un a une photo sympa pour servir de fond d'écran, je suis preneur.

A propos de l’auteur


Petistspavs 492 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines