Magazine Culture

Nem Dropping

Publié le 14 mars 2010 par Hadrien Meyer
Nem Dropping
Je parlais dans le post précédent de ma politique du Name-Dropping. Le name-dropping, qu'est-ce que c'est ? Comme son nom l'indique, c'est lâcher des noms. Beaucoup de noms. Peu importe le contexte.. Et sur un blog, je trouve qu'il n'y a rien de pire que de renvoyer le public à son inculture.. C'est pour moi ce qui a causé la perte de vitesse d'un excellent Webzine (Liability). De très bons goûts musicaux, mais les rédacteurs n'arrêtent pas de se faire mousser (pour rester poli) à longueur d'articles.. C'est tellement chiant que j'arrêtais de lire les articles pour ne plus regarder que les notes, puis j'ai complètement arrêté, ayant trouvé mon propre réseau d'information musicale. Typiquement, sur ce Webzine où la politique de name-dropping n'est pas définie, ils ne cessent jamais de faire des comparaisons avec d'autres groupes existant,  comparaisons qui ne servent absolument pas leur propos, mais qui l'alourdissent, le rendant indi-gérable. Et, tout en restant humble (nan, je déconne, je vais grave me la péter pendant deux lignes), comme je connais une majorité de ce dont ils parlent, ça ne me gène qu'à moitié. Mais pour quelqu'un qui ne baigne pas la-dedans, ça doit être d'une frustration peu commune.
Ce qui me fait dire ensuite que les rédacteurs qui utilisent le name-dropping comme moyen de faire comprendre qu'ils sont les plus forts sont pitoyables, font preuve d'un manque d'empathie criminel, et ne comprennent pas que ce n'est pas en rabaissant (in?) consciemment son lectorat (aussi discret ou peu nombreux soit-il :) ) qu'on le garde.
Ce qui me fait penser du bien de The Hype Machine. Parce qu'on s'intéresse véritablement au morceau. Il n'y a pas d'enculé de rédacteur derrière pour pourrir une chanson, elle est là, brute (au sens propre, pour une fois). Je me tire un peu une balle dans le pied, mais j'ose espérer que vous ne comptez pas sur moi pour défricher la scène actuelle et que vous aurez compris que je ne suis pas du genre à écrire sur "The Next Big Thing" toutes les deux semaines. De ce côté là, j'aime bien The Hype Machine, pour le côté "Machine".
Mais (il y a toujours un mais), le côté Hype.. Voilà, pour ceux qui me connaissent en vrai, oui, j'aime faire découvrir des sons.. Si j'étais né 15 ans avant, je serais "le-pote-qui-fait-des-cassettes-de-compilations" que tout le monde a eu, et je dois dire que j'aurais adoré. Dénicher encore et toujours des gros sons chez son disquaire, quand le rayon vinyle avait encore un peu de poids, au début des années 90.
Aujourd'hui, je suis juste "le-pote-qui-a-450GO-de-son-qu'il-écoute-si-si-c'est-vrai" que tout le monde a. Et je fais le tri dans ce que j'écoute.. Ce que je peux faire découvrir de ce qu'il ne faudrait pas, je m'adapte à ceux qui demandent.. Et ça prend du temps.. J'écoute de la musique entre 4h et 15h par jour, en moyenne (lol). Et tout ça pour m'apercevoir que 48h plus tard en moyenne, la moitié de ce que j'ai sélectionné pour m'accompagner sur mon iPod se retrouve sur The Hype Machine... Plusieurs sentiments (pour la plupart égoistes) m'envahissent.. D'une, je me dis que je suis inutile, parce que j'ai été remplacé par une machine. De deux, je me dis que l'utilisateur de THM ne "mérite" pas ce qu'il écoute. C'est facile, trop facile d'accès ! Il n'y a aucune recherche, aucun plaisir à la découverte ! On appuie sur un bouton, et les bons (la plupart du temps) morceaux qui passent sur la blogosphère s'ouvrent à nos oreilles. Une oreille trop souvent distraite et pas concentré.. Ca rentre par une oreille, et ça sort par l'autre. La musique indépendante, confinés auparavant à un cercle d'initiés se retrouvent maintenant elle aussi dans un processus de masse. Et je trouve ça grave..
Mais, rassurez-vous, je ne compte pas me mettre au hype.. Et je vous rassure d'autant plus que si j'avais voulu, je l'aurais fait depuis bien longtemps.. Mais je me pose la question quasiment à chaque fois quand je suis en mode défrichage : "Tiens, ça serait bien sur DTP, ça.. Ouai, mais nan, trop hype". Et si je me dis ça, c'est parce que je pense que vous pourrez très bien les découvrir par vous-même, et que je ne suis pas là pour ça. Si vous saviez combien de fois je me suis posé la question pour Two Door Cinema Club (Previous Big Thing XD).
Voilà, c'était gratuit.. L'accompagnement musical de cet article vous est offert par Gordon Lightfoot.
Gros bisous

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hadrien Meyer 39 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines